litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Articles parlant de la culture bassa

EPOPEE BON BA ITONG LINGOM - Part 1/9

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

To wè to eee to wè to eee !

Mbay ngi bum ngandag mam

Lè u gwes Hitong

Lè u kos bikay.........

La foi africaine par nos ancêtres

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Toutes les religions enseignent d'atteindre Dieu par quelqu'un qui est prédécédé. La foi africaine enseigne de vénérer nos Ancêtres prédécédés pour les exhorter à porter nos doléances à Nlôlômbi (Dieu) !

LI KAÑ LI MUDAA I LOÑ BASSA-MPO’O-BATI

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Comme l’a si bien dit le Pr Joseph MBOUÏ, « il n’y a pas de culture sans support linguistique ».

A ceci, j'ajouterais que tout Bassa ne peut être véritablement lui-même que par la parfaite maîtrise de sa langue définie par elle-même. Car, à vouloir comprendre sa langue par celle des autres ou inversement, on finit par demeurer étranger à toutes les cultures, y compris la nôtre.

Investissement humain : l’exemple qui vient des jeunes AJEL

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

En marge de la fête nationale le 20 mai 2016, les jeunes de l’Association Nkom en jumelage avec l’Association des jeunes Lognkol (AJEL) ont fait les travaux d’intérêts communs afin de donner à leur village un visage des plus rayonnants. Récit !

CANTON BABIMBI III : Bref Historique

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

En 1917, l'administration Coloniale décide de se rapprocher des populations situées aux confins du pays Babimbi et divise ce grand pays en trois groupes : BABIMBI I, II et III. BIMAI BI BITJIK du clan des Ndog Gwek est nommé 1er chef supérieur Babimbi III. Plusieurs chefferies de 3e degré sont ainsi créées sous l'autorité du chef supérieur, 44 au total.

Du fait de ses relations très houleuses avec les administrateurs coloniaux, le chef supérieur BIMAI est destitué en 1929 et son fils ainé BALEMA BA BIMAI est nommé pour lui succéder. BALEMA est très apprécié par ses administrés. Mais il décède en 1943 des suites de maladie.

L’HISTOIRE DES ORIGINES DU PEUPLE BASSA DU CAMEROUN

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 L’histoire du Cameroun commence  par  les bassa  .  Ils  sont les autochtones du Triangle national .  La base primaire des bassa était Douala et  c’est  à  Douala  que vient le nom Cameroun  .  Les explorateurs qui donnèrent le Nom à notre pays furent des  portugais  au XVIII  ème  siècle .  Ils trouvèrent une sorte de molusques sur  les eaux du Wouri  que les Camerounais appellent Mbog Tock  qui signifie casseur de cuillères  le peuple Douala venu du Congo cannaissait déjà le molusque au nom de MBéa toè ;   avec la meme signification .

MANGANGA: TERRE DE MES ANCETRES

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button


Avant l’arrivée des Blancs, le village de Manganga faisait partie du village de Kombe sous le commandement de feu Ndongo Bilong, réputé pour sa brutalité. 

MISSION MEDICALE EDEA/KRIBI

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Casec Medical Mission s'est déroulée à Edea du 15 au 17 Juin 2015.

Total de patients vus : 1657 ( 324 hommes, 873 femmes , 460 enfants. Les consultations se sont déroulées à l'hôpital départementale d'Edéa.

LES BASAA FORMENT ILS UN GROUPE SOCIAL ?

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 Qu’est qu’un groupe social ? C’est un ensemble d’individus interdépendants et similaires. Pour être un groupe, il faut préalablement interagir suivant la logique interactionniste de Lewin. Un ensemble de personnes se définissant sur des critères d’individualité, « moi je pense que », «  moi je veux que » s’échappe de la conception sociale du groupe.

LA COSMOGONIE TRADITIONNELLE DES BASAA OU LE « MBOK BASAA »

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Soulignons de prime abord que tous les Bantu « reconnaissent un créateur ou une divinité suprême ; celui qui créa tout, féconda la terre et anima les vivants. Une cérémonie commune à tous ces peuples : le culte des ancêtres » (OBENGA T., 1989 : 206). Chez les Basaa par exemple, le « Mbok » (univers, monde) est appréhendé comme un ensemble comprenant du haut vers le bas : « Hilôlômbi » (l'Être Suprême), les « Bilôn » (les divinités), les « Mimbuu » (les esprits), et « Bot » (les hommes) (E. WONYU, 1975 : 44). Essayons de comprendre ces termes.

LE MBOMBOG PRECOLONIAL CHEZ LE PEUPLE BASSA AU CAMEROUN

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

[Je reste ouvert a vos critiques et suggestions afin de pérenniser ensemble la mémoire de notre pays car notre Histoire constitue l’âme de notre vie et l’échine dorsale de ce que nous voulons être]

RESUME.

Depuis l’époque précoloniale , l’Afrique a eu son organisation socio politique unique à son genre repondant à ses principes et au mode de vie de son peuplpe

Page 1 sur 9

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  7 
  •  8 
  •  9 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »