litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

L’ORIGINE DES NDOG SEND I

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

I. DE LA NAISSANCE DE SEND A LA NAISSANCE DU CLAN NDOG SEND

Rapport de la commission Histoire et Culture au congrès de Nkongtock ; les 24-26 novembre 2000

Sources des Informations:
-
Les enquêtes de feu NGEN KANGA et de TITI NWEL auprès de bambombog et notables Ndog send
- Les apports des membres de la commission histoire et Culture
- Les écrits des professeurs J.MBOUI et P.NGIDJO NGIDJOL.

Liste des membres de la commission Histoire et culture désignés au congrès de Bomabom en avril 1997 :
Président : Pierre Titi Nwel (Yaoundé)
Rapporteur : J.P Bayiha ba Lingom (Douala)
Membres : Biiga um (Ngombas)
Nwanak Etienne (Yaoundé)
Makani Daniel (Eseka)
Mbea Nyunai (Mandoumba)
Kwei Jean-Baptiste (Yaoundé)
Mbaga yob (Ngombas II)
Mme biyiga Maire-Claire (Minka)
Bakadal II André (Douala)
Nsoa Nsoa (Mandoumba)
Minka joseph (Yaoundé)
Mback Denis (Matomb)
Mbock Pierre (Si-koda)
Bilong bi Mbogba (Mandoumba)
Bayiha Henri François (Yaoundé)
Rév.Pasteur Nomngoi Emmanuel (Ngog-Mapubi)
Minka mi Yebga joseph (Eseka)

Le présent rapport porte sur six points:
- La naissance de Send biog
- L’organisation des relations entre les petits- fils de Send biog
- La traversée du fleuve blanc
- Le procès de la noblesse « nkaa li gweles » des descendants de Send
- La naissance du clan Ndog Send
- Tableaux généalogiques des lignages ndog send

I – La naissance de Send biog
Les traditions les plus populaires et qui font autorité disent que les basaa sont sortis de Ngog Lituba. Ce furent 9 hommes avec leurs femmes (chacun en avait une) et leurs enfants (au total 168 enfants). Ce groupe et leurs descendants vécurent longtemps ensemble avant leur dispersion à la suite de la brouille survenue entre eux .une partie du groupe traversa la Sanaga pour occuper l’actuel territoire du Nyong-Ekellé. L’autre partie resta sur le site qui constitue aujourd’hui le département de la Sanaga Maritime.
Send, l’ancêtre des Ndog Send, naquit avant la traversée du fleuve, de la fille non mariée de Biog, connue sous le nom de Njoba. Biog était l’un des fils de Nlet lequel descendait de Joi, de Basemlag, de Ngoobot, de Kila, de Mbang, de Lisangen, etc. (voir diagramme n°1). Les enfants de biog, au nombre de huit sont : nguma, Makek, Mbang, Ntep, Ngo biog (Njoba), Sanda, Pambe et Nlet. Ntep et Njoba (Ngo Biog) étaient des jumeaux.
Ngo Biog était infirme et lépreuse. Son père, Biog, l’éloigna de la concession collective et jura qu’il tuerait quiconque donnerait une grossesse à Ngo Biog. Bien que lépreuse, Ngo Biog était très belle.
Un Bajob du nom de Pima Songo tendait les pièges dans la forêt environnante et fréquentait Ngo Biog. De cette relation, suivit une grossesse. Pima Songo, craignant la furie de Biog, venait clandestinement offrir à Ngo Biog de la viande du gibier appelé « hi send » (écureuil) qui l’attrapait à l’aide des ses pièges. Ngo Biog enceinte, prisait beaucoup ce genre de gibier. Biog avait tout fait pour découvrir l’auteur de la grossesse de sa fille, en vain. Cette grossesse arriva à terme. Un garçon naquit. Biog en fut très gêné, du fait qu’il avait juré qu’il n’aurait pas dans sa famille une fille mère. Il se décida de donner un nom à cet enfant. Il consulta le devin (mut nganbi)) pour connaître le nom qu’il donnerait à l’enfant de Ngo Biog. Le devin lui révéla ceci :
a)
il y aura discorde entre cet enfant et ses frères
b)
Cet enfant devra s’appeler Send, car pendant la grossesse, sa mère aimait manger des écureuils, et aussi parce que l’écureuil est un animal solitaire, contrairement à un rongeur de la même famille « paa » qui voyage en groupe.

Au moment de donner le nom à son enfant, Biog fils de Nlet, réunit ses autres enfants et leur dit : « l’enfant de Ngo Biog s’appellera Send Biog. Celui d’entre vous qui l’écartera de mon héritage aura avec moi. Toi, Ntep Biog, ton allié naturel est Send Biog, car il est l’enfant de ta sœur jumelle de Ngo Biog ».

II- L’ ORGANISATION DES RELATIONS ENTRE LES PETITS FILS DE SEND BIOG.

Avec le veuve de Ntep Biog appelée Ngo Bayeck, Send Biog enfanta Bajand ba Send. Bajang ba Send à son tour, eut 8 enfants :
a)
Avec Ngo bobé Bayiha, veuve de Ntep Biog, il enfant Bikohma connu soue le surnom de Bobè.
b)
Avec Batudga ba Ngo Njock libandang, il enfanta Bakomnjam, Omnje et Hangaa
c)
Avec Ngo Ngehi, servante (‘’nkomba’) de Ngo Batudga, il enfanta Ngehi. Ngo Ngehi mourut très vite, laissant Ngehi orphelein de mère
d)
Avec Ngo Kekedi, il enfanta Oo et Kekedi
e)
Avec Ngo Mbenda, servante de Ngo kekedi, il enfanta Ndoman.

Ainsi les enfants de Bajang ba Send sont : Bikohma, Bakomnjam, Omnje, Hangaa, Ngehi, Oo, Ndoman et Kekedi.
Bikohma est l’aîné ; Kekedi le benjamin.
Bajang ba Send lui-même regroupa ses enfants en trois fratries, sortes d’allaiances appelées ‘ma baba’
- Bikohma et Hangaa
- Bakomnjam et Ngehi
- Oo, kekedi et Ndoman

Omnje, n’appreciant pas que son père ne lui avait pas donné d’allié parmi ses frères, refusa de traverser la Sanaga avec eux. Ces groupes connurent des perturbations en leurs seins.
a)
entre bikohma et Hangaa : un jour où Bikohma partageait un plat d’escargot avec ses enfants Yamben, Minyem et Mandon, il refusa d’inviter Hangaa à ce repas. Fâché, Hangaa se sépara de lui pour se rapprocher de Bakmnjam.
b) Entre Kekedi et Ndoman : Kekedi tua à la chasse sept chimpamzés qu’il distribua à ses frères, sauf à Ndoman. Ngehi donna una partie de sa part à Ndoman. A la suite de ce fait, Ndoman alla s’insérer et fut reçu dans le groupe de Ngehi, Bakohmnjam et Hangaa.

Depuis ce temps-là, jusqu’aujourd’hui, les fratries au sein des Ndog Send sont constituées de la manière suivante :
- Bikohma est seul
- Bakomnjam est avec Hangaa, Ngehi et Ndoman (log Bakomnjam)
- Oo est avec Kekedi et les enfants de Songo : Pima et Lisom (log Kekedi)

III- LA TRAVERSEE DU FLEUVE BLANC

La traversée du fleuve blenc (« lom mpubi »), la Sanaga, ne fut pas chose facile. De l’autre côté, vivait un redoutable guerrier appelé Mbanga hitanda que les fils de Bajang devaient vaincre avant de prendre possession du territoire. Pendnat la guerre, e devin (mut ngambi) enjoignit à Kekedi, le plus jeune de tous, de rester sur place. Il s’entêta et suivit ses frères à la bataille. Il fût tué, sans avoir eu d’enfant avec sa jeune épouse. Oo eut un fils avec la veuve de son frère Kekdi, que Bajang lui-même décida d’appeler bilong bi Kekedi. A près la victoire, le groupe de frères traversa le fleuve et occupa le territoire de la façon suivante :
- bikohma et Hangaa s’installèrent au pied du rocher appelé Ngonwoi
- Bakomnjam et Ngehi allèrent à Ngoobot
- Ndoman et Bilong bi Kekedi s’installèrent à Si-koda
- Oo ocupa tout seul le site Mangog

Origine des NDOGSENDS II

Le premier descendant de Biog Nlet à être consacré consacré mbombog fut Bajang ba Send. Bajang reçut le pouvoir du mbog des mains d’un Banen appelé Bikoi bi Nkom. A son tour, Bajang conféra le pouvoir du mbog à tous ses enfants. Chaque famille Ndog Send est sur la lignée du mbog. Lorsque le procès du mbog commença entre les Ndog Nlet et les Ndog Send, Bajang et ses fils avaient déjà le pouvoir du mbog.

Presque tous les descendants de Joi avaient traversés le « fleuve blanc »(la Sanaga) au même endroit : Batjek ba Djoi, Bea Djoi, Nlet Djoi, Kobé Djoi, ainsi que d’autres descendants de Ngobot, Suk Kok et Nang Ngobot.

Les descendants de Send avaient traversé le fleuve non loin du confluent de la Jel, un peu en amont, car en aval, le courant est rapide. Le lieu est connu aujourd’hui sous le nom de « Son Jon li Mandee ». après la traversée, les Ndog Send laissèrent comme gardien du lieu d’embarcation un Ndog Tindi du nom de Jon li Manden. C’est pour cela que ce lieu s’appelle « Son (tombe) Jon li Mandee ». par la suite, les mbabombog de degré supérieur « hond kena » comme Nkot Mayo, Biyaka bi Bakang, Ndog Essola, allaient régulièrement réclamer tribut et biens auprès des descendants de Jon li Mandee.

Les log Send avaient travers » le fleuve à l’aide de deux pirogues appelées « kwala » et « nkok ». Les deux écorces que les Ndog Send reçurent comme enseignes du mbog (biba bi mbog) furent remises à l’aîné des enfants de Bajang, Mandong ma Bakohma, pour qu’il les garde.

IV- LE PROCES DE NOBLESSE (« NKAA LI LIGWELES ») DES DESCENDANTS DE SEND

Certains conteurs disent que l’orgueil des Ndog Nlet et leur habitude de se moquer des descendants de Send en leur rappelant qu’ils sont issus d’une fille et qu’ils ne sont pas nobles, est à l’origine du procès qui opposa deux groupes. De nos jours encore, il y a des Ndog Nlet qui refusent le statut de noble aux fils de Send. D’autres conteurs disent qu’il y eut brouille entre les fils de Send et les Ndog nlet à la suite d’un mauvaise partage de pirogues. Quoiqu’il en soit, il est certain que la mésentente portait sur le problème de la noblesse des Log Send.

Le nœud du problème était le suivant : si les log Send veulent prouver qu’ils sont nobles comme les autres, il faut qu’ils montent leur géniteur. Un descendant de Kekedi Bajang ba Send, du nom de Bilong, retraversa le fleuve à la recherche du Bajob, le géniteur de Send.

Bilong voulu se présenter à la barre contre Manguele ma Ngana pour prouver qu’il est noble. Mais le devin (« mut ngambi ») le dissuada et suggéra que ce soit l’aîné des fils de Bajang ba Send qui comparaisse contre Manguele ma Ngana. Le président de ce tribunal fut le chef Yogo Log Bilong bi Nkoondjock, un Ndog Bea, petit fils des log Bakomnjam.

Yogo Log trancha l’affaire au détriment de Manguele ma Ngama, près de la rivière de Manyai, au lieu dit « Tuk-Gwet ». A « Tuk-Gwet », fut planté l’arbre de réconciliation et de pacification entre les parties du conflit. C’est là que se trouve la tombe de mbombog Yebga Gwet, sur l’axe lourd Yaoundé-Douala, dans l’arrondissement de Matomb.

Kop hikang avait gagné le procès parce que Bilong avait ramené son aïeul, Pima songo et le frère de celui-ci, Lisom li Songo. Les deux étaient des Badjob, descendant de Songo Kwel. Nsas songo ne traversa pas le fleuve avec Bilong. Le géniteur de Send Biog ayant été présenté au tribunal et étant basaa, la noblesse de Send et de ses descendants ne fut plus contestée. Depuis ce jour, il n’ y avait plus de guerre entre les Ndog Nlet et les descendants de Send Biog.

Les suites du verdict :
- Manguele ma Ngana donna sa fille Ngo Manguele à yogo log. Cette femme enfantera Manguele ma Yogo.
- Pima et Lisom venus témoigner que Send Biog avait eu un géniteur, ne rentrèrent plus chez eux, chez les Bajob. Ils devinrent des Ndog Send, dans la lignée de Bilong bi Kekedi. On enterra la tête d’un chèvre pour sceller ce fait.

V- LA NAISSANCE DU CLAN NDOG –SEND

1) A partir du verdict de Yogo Log de Send, les descendants de Send, les log Send s’appellent désormais les Ndog Send.
2) Il est confirmé de Send, comme son animal totémique « hi send », ne va pas en bande : il a récusé l’alliance avec Ntep biog, frère de sa mère. Manguele s’était battu pour rien : ce qui était arrivé avait été fixé dès la naissance.

VI- QUELQUES TABLEAUX GENEALOGIQUES (annexe)

Commentaires
1) Suivant une autre tradition, c’est Banga Songo Kwel qui est le géniteur de Send et non pas son frère
2) Pima et Lisom dont il est question dans ce recit sont les descendants du géniteur de Send. Au moment du procés, Send et ses petits-fils étaient déjà morts ; à plus forte raison son géniteur.
3) Ainsi Biong qui alla chercher le géniteur de notre aïeul, n’est pas le fils de Kekedi (père de Njib, Manyim, etc), c’est un descendant de Bilong bi Kekedi.

VII- LES VILLAGES

  • Ngom Bass II
  • Bagba
  • Manguem II
  • Lep Mbee
  • Mamb
  • Lega linguen
  • Ndjock Kono
  • Makoda
  • Lep Mamb
  • Malambo
  • Bakelle II
  • Ndignyemb
  • Bakoukoue
  • Ngom Bass I
  • Ngom Bass
  • Matomb
  • Mandoumba
  • Manguen I
  • Nkongtok
  • Kombeng
  • Mbemnjock
  • Bom Ma Bom
  • Bonde
  • Hondol
  • Minka
  • Bitutuk
  • Sikoda
  • Mangok
  • Ngog MBog

 

Commentaires  

 
#22 Tjomb mbock 10-07-2013 15:01
Tjomb mbock de MEMEL II département de l'océan arrondissement de bipindi de la lokoundjé
 
 
#21 Tjomb mbock 10-07-2013 14:46
mè yié man yambong,mè yié tjomb mbock descendant de mbong,hang,mpoo .di pot bassa ni yié bon ba mbock biyem;koumbe mbock .ba mama bes ni ba niadom bes ba yié ndog bissoo;log pada ni ndog diga ;yabii,log tam;bajob
 
 
#20 Eone Monik 14-12-2011 13:37
Je suis Ndog Send de Mandoumba. est-ce qu'un Ndog Send peut épouser un autre? ou est-ce que le Badjob et le Ndog Send se marient entre eux?
 
 
#19 30-12-2010 15:44
Comment expliquez-vous la parenté des Ndog send et les Esse et Essele ?
 
 
#18 01-12-2010 09:54
bonjour je suis un ndog send de hondol c'est fabuleux tout simplement et bcp de courage à toi.
Merci à toi ma soeur
 
 
#17 14-09-2010 20:41
merci nab,, mai comment le rencontrer j ai pas son contact si tu pe m aider a lavoir stp ....alut a tte la communaute 99580188 pour toute information me permettant de rencontrer les mbombog a yaounde je vous remmercis a tous d avance
 
 
#16 14-09-2010 12:45
@Gérard Ngan, mbombog dog Nsend à yaoundé: Colonel Mintamack par exemple.
 
 
#15 04-06-2010 20:16
Toute mes bénédictions pour cette tranche d'histoire de notre noble et grand clan de Seigneurs.Ndog Send mut wada. Solitaire,fier, conquerant et combattant.Je suis Mbong Mbong Bayem ba Mbong ba Tjomb Tjomb magnim ma Bilong bi Kekedi dont on parle dans cet article. Je suis de la noble famille Tjomb Magnim de HONDOL,fils de feu "Kroutchev" Mbong Bayem Silas(paix à son âme).Bravo,pour ce magnifique travail.Quand est-il de nos "enfants" chez les bulu ,les esse?Feu pa simon Ngann Yonn(paix à son âme) avait montrer certain travaux de recherche menés avec feu Pa Nguen Kanga calvin(paix à son âme). Avez-vous une idée la dessus? I sang ni bisaï bi ba ni bé!
 
 
#14 02-06-2010 07:20
bonjour
tres content de lire un tel article ,je suis ndog bea de mangen 2 mai de mere ndog send,j'écris un mémoire d'arts plastique (master2)sur les mbombog doc je sollicite toutes informations venant de vous et bien-sur de toute la communauté.j'aimerais rencontrer des bombog ndog bea ou ndog send a Yaoundé mai je n'en connais aucun pouvez vous m'aider svp.
merci a vous
 
 
#13 28-05-2010 01:09
je suis une ndog_send de hondole je suis vraiment ravis de lire l histoire de ma famille .du courage ma soeur
 
 
#12 27-05-2010 17:47
bonjour je suis bayem ruth ndog-send de hondol ds le clan kekedi je suis ravi de connaitre l'histoire de mon peuple surtout l'amour qui regne dans notre famille ndog -send aujourd'hui je peux raconter une histoire à mes amis merci et beaucoup de courage
 
 
#11 27-03-2010 10:10
Bonjour Assen

Merci pour les explications données nous concernant, pourrais tu me contacter sur facebook?
Bon week end
 
 
#10 26-03-2010 12:53
bonjour.
ce message s'adresse à Nguimbous biiga georges.
j'aimerai rentrer en contact avec toi. je suis la fille de ton homonyme et j'ai habité à ndogbong du temps ou toi même tu habitais chez chantal avec nicole. merci de m'envoyer un message sur fb
bien de choses à toi
 
 
+1 #9 26-03-2010 12:16
Fabuleux, tout simplement fabuleux ,big up Jeanine ,big à vous tous qui travailler pour que ce site existe, merci du fond du coeur. Je lis et je me retrouve dans ce récit de Nkot Mayo mon aeuil en passant par Bilong bi
Mbogba mon grand pére qui a participé à ces travaux et qui est d ailleurs décédé en aout dernier. @ Sylvie je lis ton nom et ton village et je sais que nos gds parents st cousins(leur méres respectives étaient soeurs, de mon coté elle se nommait A Mbogba carmen). En ce qui me concerne j ai enregistré dans mon ordi enfin de le dispatcher à toute ma famille. Merçi encore............
 
 
#8 19-03-2010 04:41
merci chers freres de pérenniser le nom et la tribu ndog-send.
suis fiere de lire l histoire de notre tribu . je m en orgueil li parce que j ai été une actrice dans tres dévouée dans la famille ndog-send .
j interpelle tous les descendant de la famille ndog-send de garder soigneusement et précieusement cette documentation afin que vive ndog-send MUT WADA I KETE GWEHA NI MAHOL BISU BI NWET.
 
 
#7 19-03-2010 04:30
j ai tjrs été une actrice très dévouée dans les mouvements de ma tribu. mes ttes dernières responsabilités ont été: presidente des filles ndog-send mapupi(axe lourd) a douala , deleguée chargée des affaires sociale au secteur dla et deleguée chargée de la communication a ABOBINS(ass femmes et filles ndog-send).
mon statut actuel ne me permet plus de poursuivre mes activités au seins de la famille ndog-send et remercie et encourage tous ceux qui militent pour le progres , l epanouissement et la survie du cla ndog-send.suis tres fiere de voir que mes chers et tendre parents que j aime assure l avenir de la grande famille et vivement que ndog-send i ngi-ngi.mut wada i kete yigil ni mahol bisu bi nwet
 
 
#6 09-03-2010 17:05
Brave ngond bassa
J'ai l'habitude d'intervenir dans cette rubrique en bassa, mais aujourd'hui, je ne voudrais pas faire insulte à tous ceux qui ont participé à cette enrichissante reconstitution de l'histoire d'un clan. j'ai quelques fois apporté ma contribution à la découverte des clans ndog béa et ndog pool dont mes géniteurs sont issus. Mais à la lecture de l'histoire de send en passant par log send pour arriver à ndog send, au vu de la liste des éminences qui ont participé à cette reconstruction, je suggère que de tels collogues puissent permettre au peuple qui est unique d'écrire son histoire.
Bravo à tous les participants et du courage à Jeanne l'animatrice de ce forum. de ce forum
 
 
#5 08-03-2010 12:53
Bonjour,
je suis un Ndog-send de Ngombas, suis le fils du feu Patriarche BIIGA OUM François. Je constate d'ailleurs qu'il a assisté à ces travaux.Suis très attachée à mes racines et la lecture de ce texte m'a fait beaucoup de bien. Félicitations pour ce travail. Aurais-tu des infos sur NGOG LITUBA ou les origines des Bassa? mes encouragements
 
 
#4 08-03-2010 12:32
Beau récit. J'admire la franchise et la précision avec lesquelles le conflit et le procès entre Ndog Nlét et Ndog Sénd sont présentés. Cela permet vraiment de connaître le clan Ndog Sénd. J'invite sincèrement les autres clans Basaa à mieux se faire connaître de leurs fils. Mbok kwok, Mbok Nyodak!
 
 
#3 08-03-2010 11:09
ç'est fantastique ma soeur c'est vraiment merveilleux de ce fait il faudrait que les bassa songent à regrouper de telles informations precieuses, et faisant l'unanimité au sein d'un document unique. je suis log ngond de songbadjeck et cela me fais chaud au coeur d'entendre et de connaitre cette histoire d'aytant plus que je m'y retrouve quelquepart à partir de joi....... c'est vraiment fabuleux de connaitre ses racines
beaucoup de courage, cherchez à publier aussi pour tous les clans
envoyez -en aus etats unis , au liberia , kenya ou nous avons des freres et soeurs, essiyons de regrouper tous nos frères de part le monde entier , je vous ferrai des propositions ulterieurement
merci
song georges patrick
"malep ma nyodi là i put lipan ma lo ma djop i komb mboyè?"
kèènana mbock ni bissu Bassa bo "mbock makwo ma nyéé, mbock i kwog, mbock i nyodag"
mbalè lè boda bon ba ntéda bibang bi mbock ; mpenda à yéé?

bon courage jeanine nyobè
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.