litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

LA TEMPERATURE AU FESTIVAL MBOG LIAA BABIMBI 2010

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Les belles rives de la Sanaga à Song Mbengue n’avaient plus connu une telle ferveur depuis l’inauguration du pont de Sackbayémi en 1981 exception faite de  quelques fêtes religieuses organisées par l’Eglise Presbytérienne Camerounaise. Depuis quelques mois, toutes les populations actives, élites intérieures et extérieures se sont mobilisées …pour la réussite de cette fête et  rendre enfin à la culture Basa’a – Bati- Mpo’o seslettres de noblesses. A Ngambe, site inaugural des festivités, nous avons ressenti ce besoin de rassemblement et la présence de deux personnalités du gouvernement n’a laissé personne indifférent surtout du côté des organisateurs, qui n’ont pas tari d’éloges sur les préparatifs du festival.

D’entrée de jeu, une fausse note a étriqué le grand enthousiasme que pouvait nourrir les populations ; car habituées à un côté plus festif  et folklorique. L’envers du décor du côté très moins populaire du festival n’a pas découragé ni inhibé les élans des riverains.  Avant-hier sur le stade de football de Song Mbengue qui été baptisé village du Festival, il n’y avait pas grand monde. Les artistes et musiciens qui avaient réclamé ne serait- ce  qu’un «  cachet minimum  » n’ont pas pris part à la fête bien qu’ayant assisté à la cérémonie d’ouverture. Le comité d’organisation qui a essayé de rétablir le dialogue avec nos musiciens n’a pas réussi ses pourparlers … et c’est le côté un peu sombre qui manque pour pimenter les soirées à SongMbengue. Benoît Bitton, Belka Tobbis , Clovis Bonga et les autres ne veulent plus céder le pas à l’amateurisme qui tient encore à cloué au sol la culture musicale du Nsa’a. Il n’est plus question de réveiller «  l’âme  » du père de l’Assiko Jean Aladin BIKOKO qui pouvait bien nous servir des nuits entières de belles mélodies d’assiko sans un cachet…. Eh…bien, le temps est venu de penser autrement. La culture évolue…et la musique aussi.

A chaque médaille son revers et la grande satisfaction nous vient du Comité Scientifique et il clair que nos populations ont bien compris que le développement de région BBM (Basaa-Bati-Mpoo) passera par une réflexion concertée capable de générer des énergies nouvelles. Tous les thèmes qui ont été à l’ordre du jour sont suivis par des débats qui démontrent que nos populations suivent bien le pas. La qualité des interventions ne laisse planer aucun doute sur la quête de connaissance et le réel élan de lier la parole aux actes. La salle de conférence d’une capacité de 200 places  mise à disposition  à cet effet par le Colonel Ntamack est tous les jours prise d’assauts par les participants. Le Pr. BITJAA Kody, maitre – d’œuvre du Comité Scientifique confiait mercredi dernier sur  le site internet www.litenlibassa.com , que c’est «  une nouveauté sans précédent dans la tradition Basaa-Bati-Mpo’o, de voir autant d’intérêt manifesté lors des débats du Comité Scientifique. Le message passage passe et c’est pour nous l’objet d’une grande satisfaction. »  La boucle sera bouclée ce vendredi par la synthèse des travaux du comité scientifique. On constate de plus en plus que la place est donnée à l’emploi au développement social, économique et culturel de la région. C’est à juste titre que nous avions vécu dans la soirée hier un débat très apprécié par l’immense majorité des participants. La table ronde 6  «  Industrie et Développement en région BBM » au sujet de la construction du barrage hydroélectrique  de Sackbayémi – Song Mbengue. La participation d’un Représentant de RIO TINTO ALCAN a permis d’en savoir un peu plus sur ce projet, même comme tout semble jouer à l’avance. Une chose est sûre, plusieurs zones d’ombres planent  toujours sur la fiabilité de ce dossier du point de vue de la forme que  du fond, car plusieurs hypothèses scientifiquement prouvées ; écologiquement et économiquement plus rentables sont toujours malheureusement écartées dans les schémas réalisés par les investisseurs. Une cure d’amaigrissement que devront gérer nos populations.

Le bal des thèmes de réflexion s’achèveront ce vendredi lorsque le Pr. BITJAA Kody présentera : Les Résolutions : Axes de recherche et de développement retenus. C’est la charnière centrale de ce Festival, car ce comité représente le levain mobilisateur pour un réel changement de l’aire BMB. Mais  quel suivi, pour les résolutions de ce comité ? Et comme disent les anglais… let’s wait and see.

Et pour clôturer la soirée, l’élection Miss Mbog Liaa 2010. Plusieurs très  belles créatures sont d’ores et déjà prêtes pour se lancer à la conquête de cette couronne. Mais,  soyez en rassurées les filles, aucune conquête n’a jamais été facile… Valorisez la culture basa’a – bati- mpo’o est une victoire qui se mérite. Bonne chance à toutes les filles.

Rendez-vous ce soir sur votre site www.litenlibassa.com pour les résultats de la compétition.

Commentaires  

 
#8 01-12-2010 20:23
Mayega malam, me ye i kin yada ni ngo hona, lela ndi la be ti bes news i gan i congres kii i takbe, plus d'infos mes freres, on voudrais aussi avoir un peu de news et savoir pourquoi pas
 
 
#7 29-11-2010 20:58
Citation en provenance du commentaire précédent de jeny :
Des artistes ambassadeurs eux-mêmes de la culture devraient-ils exiger des cachets pour un événement comme le mbog liaa ?

OUI JENY ILS DEVRAIENT. QUE JE SACHE ILS EN ONT FAIT UN MÉTIER. ET PUIS LES AMBASSADEURS AUSSI SONT PAYES ET MÊME TRÈS CHER. DE PLUS SOMMES NOUS SUR QUE MBOG LIAA NE RAPPORTE PAS DE L ARGENT A D AUCUN?
 
 
#6 29-11-2010 19:59
leur transport au moins !
 
 
#5 jeny 26-11-2010 13:14
Des artistes ambassadeurs eux-mêmes de la culture devraient-ils exiger des cachets pour un événement comme le mbog liaa ?
 
 
#4 26-11-2010 12:51
RTA nous dira de quel côté penche son coeur. Il ne me semble pas que les humains de Sakbayeme et Son Mbengue retiennent son attention que les bébés phoques qu'il protège... aussi !
 
 
#3 26-11-2010 12:48
Je cite : "La table ronde 6 « Industrie et Développement en région BBM » au sujet de la construction du barrage hydroélectrique de Sackbayémi – Song Mbengue. La participation d’un Représentant de RIO TINTO ALCAN a permis d’en savoir un peu plus sur ce projet, même comme tout semble jouer à l’avance. Une chose est sûre, plusieurs zones d’ombres planent toujours sur la fiabilité de ce dossier du point de vue de la forme que du fond, car plusieurs hypothèses scientifiquemen t prouvées ; écologiquement et économiquement plus rentables sont toujours malheureusement écartées dans les schémas réalisés par les investisseurs.
TRES BEL ARTICLE, DE SON DEBUT A SA FIN !
 
 
#2 26-11-2010 12:17
C'est du gros n'importe quoi ! Une rencontre qui se prépare depuis des lustres sans au préalable associer les populations locales, sans budgétiser et désintéresser les artistes ! L'essentiel est dans le détail, ce genre de disfonctionneme nts ne devraient pas survenir à la 4ième Edition.
C'est du foutage de gueule !
 
 
#1 26-11-2010 11:04
me yéga llb ni ngéda yap ba yon inyu iyis bes lela'a mam ma tagbe i songbengue inyu bés ba dila bé nyon ngaba munu likoda bini
me nsai bot bo basona kel lam
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.