litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Blick Bassy: Hongo Calling

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Sur un tapis de percussions accompagné de chœurs chatoyants, une voix s’élance, soyeuse, mélodieuse, sensuelle.

De l’âme humaine, elle prend toute les nuances, de la chaleur profonde d’une musique primitive aux accents tourmentés de la soul : elle scande, chaloupe, navigue au gré des sons, passe du chuchotement au cri. Autour de la guitare, elle s’enroule, palabre à l’infini avec l’instrument, suscite une formidable osmose...

 

Telle s’impose la signature du talentueux Blick Bassy pour ce deuxième album en 20 ans de carrière. Le Camerounais prend son temps, mais touche assurément à l’excellence. Hongo Calling, l’appel du Hongo : ce terme désigne une musique de réjouissance, pratiquée dans les villages Bassa, où il fut élevé.

Sur les sillons de son disque, son pays chante. Il y a d’abord l’influence très présente de l’assiko, cette musique de guérison et de transe, mais aussi celle de sa langue, le bassa, ses accents, ses rythmiques... Les deux pieds ancrés au sol qui l’a vu naître, Blick Bassy n’en assume pas moins une musique vagabonde, un carnet de voyages en 15 escales qui suit la tragique "route des esclaves", du Cameroun au Brésil, via le Bénin, le Sénégal et le Cap-Vert.

Dans ce périple sans fausse note, qui accoste de nombreux rivages musicaux, de la samba au funk, sans jamais perdre son identité, le musicien convie de grands talents, tels son compatriote, le bassiste Richard Bona, le trublion brésilien Lenine, l’accordéoniste malgache Régis Gizavo... Ainsi, autour d’une ossature folk-soul-jazz solide, la litanie des invités s’étire, pour enrichir le propos, lui donner des allures symphoniques, polyphoniques, en magnifier l’essence. Enregistré en majeure partie à Rio de Janeiro, cet album indispensable révèle l’étoffe d’un maître.

 

Lola

par BLICK BASSY

Blick Bassy Hongo Calling (World Connection) 2011
En concert au New Morning le 7 juin 2011

 

Anne Laure  Lemancel