litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

RECETTE DU MOIS : IKOK

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 

 

 

 

 

Appelé comme vous le sentez, Okok chez les Béti; Eru chez les peuples du Nord-ouest et du Sud-ouest; Ikok chez les Bassa; Ikiokio chez les Yambassa; Kiwa chez les Bafia; Koko à Bissom et Yokadouma; Ekoke chez les Douala; Kôgè chez les Bankon; Ekok chez les Bakaka; et Mbiare dans les ménages et milieux publics (gargotes, marchés et restaurants) des centres urbains. Le genre Gnetum spp. de par son nom scientifique, représente des lianes dioïques avec des feuilles simples et opposées

Au Cameroun, Gnetum spp. est largement utilisée par les communautés sur le plan socio-économique, nutritionnel, culturel et médical. C’est le mets qui fait l’unanimité de tous sur le plan gastronomique. Tout le monde mange le IKOK et le trouve bon quel que soit la façon que vous le prépariez : Dans un jus de noix de palme avec beaucoup d’arachide et du sucre comme chez nos voisins Béti ; mélangé aux épinards sauvages (Saba-Saba) avec le kanda (Peau de bœuf) et de l’huile rouge à souhait comme chez nos frères du Nord et Sud-ouest ; plutôt dans un jus de noix de palme ou de l’huile rouge avec un peu d’arachide, et un peu de pistache comme chez les Bafia et Yambassa ; ou tout simplement découpé et macéré dans de l’huile comme chez les Pygmées… la liste des différentes façons de préparer le IKOK est loin d’être exhaustive. Aujourd’hui la recette qui nous intéresse est celle des Basaa. Bien que différente aussi selon les régions, nous allons essayer de rester au juste milieu afin que tout le monde puisse apprécier.

Ingrédients : (Pour une maisonnée de 06 Personnes)

 

Temps de Préparation  : 03 Heures environ

Difficulté  : Moyenne

Coût  : Moyen

 

  • 500g de Ikok déjà découpé (pour 700 FCFA)

  • 1Kg de noix de palme

  • 350g d’arachide (3 boîtes de 150FCFA)

  • 250g de pistaches (2 boîtes)

  • 1Kg de Crabes

  • 0,5Kg de viande de bœuf (avec os)

  • 0,5L d’huile rouge si besoin

  • Sel, Ecrevisses

Dans une grande casserole, pré-cuire le Ikok pendant 02 heures parce que c’est un légume très dure, pour gagner du temps on peut ajouter de la viande de bœuf dans cette cuisson. Entretemps, griller légèrement les arachides, les écraser et réserver.

Sur le couvercle de la casserole du Ikok exposer les pistaches pour faciliter leur écrasement. Retirer au bout de 15 mn, ensuite écraser et tremper avec un verre d’eau

Faire cuire les noix de palme, en extraire le nsugi et réserver.

Au bout des 02 heures de cuisson, ajouter le nsugi dans le Ikok et laisser bouillir 15mn, ajouter les arachides et laisser mijoter 15mn. A l’aide d’une cuillère à soupe ajouter la patte de pistache en faisant des boules, les crabes, l’huile rouge si besoin et assaisonner avec du sel et les écrevisses. Laisser cuire encore 30 mn à feu moyen.

Servir chaud ou tiède avec du Manioc ou les tarots (Mañga)


Commentaires  

 
#3 aurore ngo maa 21-04-2013 13:31
 
 
#2 04-10-2010 10:39
Merci pour cette belle recette que j'adore, mais ma ligne infiniment moins, est il absolument nécessaire d'y ajouter du pistache parce que le mélange avec la pâte d'arachide n'est pas très digeste. Encore merci.
 
 
#1 13-06-2010 13:05
je savais le Ikok etait mange un peu partout mais j etais loin d imaginer que c etait si elargit la liste des mangeurs de Ikok
et plus tot bien de preciser que sa preparation differe meme en pays Bassa,
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.