litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

chronique

Etymologie des mots

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

La langue est le premier vecteur d’identification d’un individu, d’un peuple. Autant au niveau individuel que sociétal, elle a un rôle de transmetteur de pensée, de la conception que l’on se fait d’une chose, d’un objet, d’une personne.

«Me Nyéga» n’exclut pas «ma tama»

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

De tout le questionnement soulevé par Njo dans son article sur le bilan de la langue bassa j’aimerais m’arrêter sur les aspects de : l’harmonisation de la langue bassa partant de son constat selon lequel cette dernière est parlée différemment selon qu’on se situe à Douala, Édéa, Eséka, kribi ou yabassi et des stratégies pour que notre langue soit plus parlée, plus lue et plus écrite.

Le Peuple Bassa, Me nyéga bé a Lok’kéé

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

M’a tila ni hop pulasi inyu bon le ni nok me.

Je souhaite partager ici quelques réflexions après presqu’une année d’écoute et d’observation sur ce forum comme dans d’autres regroupant les ressortissants Bassa.Je dois rappeler à ceux qui ne savent pas que le Bassa est le groupe ethnique le plus important au Cameroun

THEME : LE PEUPLE BASSA’A – BATI – MPO’O, QUELLE IDENTITE ?

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Introduction :

Qu’est ce qu'être Bassa Bati ou Mpo’o ? S’agit-il d’un seul et même peuple ? Est-ce une seule et unique identité ? Ou bien trois en Une. Etre bassa, est –ce le fait de parler la langue bassa ? Est-ce le fait d’avoir des liens de sol à cet espace géographique ? Ou bien encore est-ce le fait  d’appartenir à une lignée généalogique des bassa qui remonterait jusqu’à Ngok Lituba?  Peut-on devenir bassa ?

L’ambiance à la sauce Bikok

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Comme tous les inscrits à la page litenlibassa sur facebook,  j’ai eu à recevoir l’invitation lancée par l’association des Bikok concernant leur fête annuelle qu’ils organisaient le Samedi 1 er mai 10.

Pourquoi pas ? Me suis-je dit. Bien sur, j’en ai en parlé autour de moi, curieuse que j’étais d’en savoir plus sur ce genre d’événement tout à fait nouveau dans ma vie d’adulte.

LE CAMEROUN, 50 ANS APRES

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Le 1er Janvier 1960,  Ahmadou Ahidjo, du perron de l'hyppodrôme de Yaoundé pronnonçait cette phrase <<  Le Cameroun est libre et indépendant >>. Ce fut la naissance officielle de l'Etat du Cameroun et pour marquer la cérémonie 100 coups de canons ont été tirés sous les yeux  Dag HAMMARSKJOLD Secrétaire des Nations - Unies

Pour Une fête des travailleurs camerounais

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Au début des années 2000 je me souviens de ma première expérience professionnelle au Cameroun. Le 1er mai tombait un mardi et un collègue avait décidé de « lancer son pont » le lundi. Et comme Biya Bi Mvondo décrétait ses fériés comme bon lui semblait, ce jour-là au journal de 06h du matin, zéro férié annoncé.

Le rôle de l'image dans la transmission des valeurs culturelles

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

La beauté ! Que de dissertations trouvées sur ce thème. On apprend qu’elle est universelle, et hop on se retrouve enfermé dans cette image que nous renvoi les médias. On voudrait tant ressembler à cette jeune femme blonde, aux yeux bleus, à la peau claire, aux cheveux coulants, et au corps si longiligne.

Lettre ouverte au ministre de l´éducation nationale

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 

A Monsieur le Ministre de l`Education et aux Hommes et Femmes de Pouvoir au Cameroun:

Je vous écris respectueusement en ce jour pour adresser le problème de plus en plus urgent de reformes ou adaptation de notre système éducatif.

Un plaidoyer contre les violences peut-il se justifier ?

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Il m’a semblé opportun fort des avis recueillis auprès de nos deux sœurs BAKOA Lydie et Mpouma Pauline de me prononcer sur cette question extrêmement sensible qu’est la violence ou les violences. Je souscris à la définition que fait Lydie de la violence.

Réflexions et doutes d’un jeune BASSA

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Quel est le patrimoine d’un jeune Bassa? Quel est notre héritage ?

Il y a déjà un certain temps que je me pose ce type de questions. Je voudrais partager mes doutes et mes certitudes avec vous sur des sujets relatifs à ces questions.

Page 3 sur 5