litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

chronique

Chronique : PND

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

C’était une vraie surprise ! De tous temps j’ai vu en mon amie d’enfance la fille ainée de ses parents et la mascotte de sa famille qu’elle aimait particulièrement. Mais il a fallu que je tombe sur sa nouvelle carte d’identité informatisée pour m’apercevoir qu’à la rubrique « Nom du Père » était écrite l’inscription PND.

APRES LA FETE !

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 

NGO MBONDO chantait sans arrêt, la voix juste et suave, le ton plein de volupté et d'émotion, l'haleine brutale. Elle racontait toujours dans ces glorieuses envolées, les surprenantes décisions que les épouses du village prenaient,

LE BASSA , LE MBOG ET L’ HUMANISME COSMOLOGIQUE

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Le peuple bassa est généralement associé à une plus large typologie anthologique : le bantu .Mais à quoi renvoi cette appellation , pourrait-on se demander .D’après le linguiste W.C.Bleck , le mot bantu tire son origine dans la langue Kongo ,qui désigne par BA-NTU : la population humaine.

MBOG OU RECUIL DU TEMPS ET DE L’ESPACE CHEZ LE BASSA

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Une des critiques les plus courantes que nous rencontrons dans notre effort de nous resituer par rapport à notre culture d’origine est le paresseux argument que nous sommes des passéistes.

Rome ou Ngog lituba : où le chemin de nos ancetres nous conduit t-il?

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Beaucoup parmi nous sont généralement prêts  à soutenir que la GENESE,telle qu’elle est décrite dans la Bible par Moise , est  fondée en vérité et que par contre ,NGOK LITUBA n’est qu’un conte profane, le fruit de l’imagination inculte des pères du peuple Nsaa .


Mais en réalité, ce sont deux mythes fondateurs de deux peuples différents ,avec chacune sa particularité et sa diversité. La tendance à accorder plus de crédibilité au récit de Moise est en général due à l’agressivité avec laquelle les idées d’un universalisme religieux  ont  fait subir à nos peuples un lamentable lavage de cerveaux. Comment est-il possible que dans notre imaginaire , aujourd’hui encore ,nous continuions à affirmer comme le veulent nos oppresseurs, que tout chemin mène à “ Rome ” ?Je pense pour ma part que nous devrions nous ressouvenir que le centre de notre monde c’est Ngok Lituba.

Faisons une brève comparaison entre ce que dit le mythe de la Genèse et ce qu’affirme celui de Ngog Lituba.

Je ne vais pas beaucoup m’attarder sur la Genèse car je  ce n’est pas l’objet de cette analyse. Toute fois partons de là. Moise y affirme que l’humanité juive (qu’il confond avec l’humanité en général ) a été crée par YEHOVAH au sixième jour de la création. Il ajoute que les premiers êtres humains dans l’arbre généalogique juif ,qu’il confond conséquemment avec l’arbre généalogique de l’homme tout court, sont  ADAM et EVE .Puis on aura Abraham, Isaac ,Jacob et Moise…..Mais le mythe de Ngog Lituba, qui est fondateur du peuple bassa , dit une chose qui est toute autre .Nous allons voir comment.

Ce mythe soutient que l’homme bassa est à apparu Ngok Lituba et ceci « i ngeda koba ni kwan »et non au “commencement”. On voit déjà là une différence fondamentale avec le discours de Moise .Mais à quoi renvoient KOBA et KWAN ? On peut faire ici deux approches différentes, qui loin de se contredirent ,s’interpénètrent .D’après le chercheur Oum Ndigi ,KOBA et KWAN sont les deux entités primordiales ,les deux êtres les plus anciens qui auraient donc fondé le MBOG bassa « les anciens des anciens » .Ceci  implique que nous devrions entendre  « i ngeda koba ni kwan  » comme “ A l’epoque de KOBA et de KWAN ”.Voilà un point.

Mais si d’autre part,KOBA et KWAN renvoyaient à cette époque en elle-même ,alors «  i ngeda koba ni kwan » serait à comprendre tout simplement comme “ à l’epoque la plus ancienne et la plus lointaine ” .Dans tous les cas ,ce mythe affirme l’intention des patriarches de « fonder » leur monde de l’originer dans la remontée à l’ancienneté la plus lointaine ,il n’y a ici ni Adam ni Eve ,mais plutôt KOBA et KWAN.

La GENESE remplit donc ici pour le peuple juif ,ce que NGOK LITUBA tient comme rôle pour le peuple bassa : l’explication de leurs origines par un  mythe fondateur .Sauf que, on le notera bien ,chaque mythe est le fruit de l’imaginaire de son créateur .On peut donc y lire son mode de vie ,son environnement etc… Moise décrira par exemple l’esprit de Dieu se mouvant au dessus des eaux ,là où dans Ngok Lituba on parlera de collines ( hi koa jom ,la dixième colline ) ,d’étendue désertique (mbamba ).On parlera même de ngok ,la pierre elle même ,comme le lieu de l’apparition .A quoi nous renvoient ces éléments qui conforment l’imaginaire de nos patriarches?

Ngok = la Pierre,certe .Mais pourquoi Ngog Lituba? Il y a ici une association de symboles qui pousserait à penser que , le bassa en faisant de la pierre qui le fonde comme peuple ,une pierre avec la cavité, le trou ,la fente ,il fait ressortir  l’idée de la vulve cosmique .Il y a don ici une sorte de féminisation du lieu originelle .Le trou par lequel la naissance se réalise ,la cavité de la grotte seraient donc la matrice d’où surgit le monde bassa ,le MBOG Cette image consacre chez le Nsaa ,la connaissance et la reconnaissance de la  femme  comme Mère de l’humanité  .Et le lieu de naissance de cette HUMANITENgok Lituba,la matrice cosmique.

Le bassa est donc sorti de la fente de Ngog Lituba et ce aux temps de nos ancêtres les plus anciens qui seraient KOBA et KWAN .Adam et Eve ne peuvent donc pas prétendre être nos ancêtres, c’est-à-dire en d’autres termes ,nous ne pouvons pas justifier notre prétention à être des descendants D’Adam et Eve Hilolombi ,notre Dieu a ainsi crée notre monde à travers le démiurge Kobakoba, dont nous parlerons une autre fois et montrerons pourquoi il est associé à un oiseaux à qui nous prêtons ce même nom sacrée à savoir le dindon.




POURQUOI NOUS DEVONS REVITALISER LE PANTHEON BASSA ?

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

PLAIDOYER POUR HILOLOBI

L’enjeux de Dieu n’est pas simplement religieux et dans un sens plus large culturel ,mais il nous apparaît être surtout politique.

HEUREUSE ANNEE 2010

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

La fièvre commerciale qui accompagne la fin d’année n’est pas passé inaperçue cette fois ci et c’est avec un soulagement que certains accueillent la nouvelle année 2010.

 

Chronique : I AM BASSA AND PROUD

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

" Nous reconnaissons la valeur historique des ethnies de notre peuple. C’est la source même d’où jaillira la modernisation de la culture nationale "
Ruben Mpodol Um Nyobe (1913 -- 1958)

Une pléthore d’ethnies et de langues émaillent le triangle national camerounais.

Du nord au sud, de l’est à l’ouest, plus de 120 groupes ethniques se partagent la superficie habitable du Cameroun.

La solidarite qui incite a la reflexion

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

IL a fallut la mort de Soul Babimbi, icône de la culture camerounaise aux États-Unis pour que les bassa de la métropole Washington s'asseyent autour d’une même table…

Droits de l’Homme et culture bassa

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Le mois dernier (avril 2009), à la veille des élections générales en Afrique du sud, France 24 la chaîne d’infos continue organisait un grand débat sur le thème «Afrique du Sud quel virage?»

INSOMNIE

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

C’était une de ces journées ou on court sans cesse. Course effrénée contre le temps, les engagements, et bien sur journée ou on traine une mauvaise humeur incomparable.

Page 4 sur 5