litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

A vos plumes : La dégradation des mœurs

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

La dégradation des mœurs et la baisse flagrante des valeurs est un phénomène qu’on observe partout au Cameroun de nos jours, à quelques exceptions près. Ce phénomène étend ses tentacules jusqu’aux tréfonds de nos vies les plus intimes. Aussi est il devenu commun et même « normal » de voir des septuagénaires se pavaner au bras de fillettes encore à cheval entre l’enfance et l’adolescence. Très souvent, leurs proies sont choisies dans le cercle d’influence du monsieur : dans la famille, en périphérie de son lieu d’habitation, etc.

 

Si les progrès en matière de protection de l’enfance ont permis de pénaliser le mariage des enfants au Cameroun, l’astuce n’a pas encore été trouvée pour leur éviter un éventuel détournement.

Les rapports hommes-femmes au Cameroun se sont profondément dégradés au point d’atteindre le paroxysme de la parodie. Chacun lance la pierre à l’autre.

Pour les hommes, les femmes du Cameroun seraient toutes des chasseuses de prime ; et pour les femmes, les camerounais seraient tous des bandits à col blanc. Rien que cela ! Qui a raison? Qui à tord ? Chacun se conforte dans son jugement. Comme cela, les rapports sont bien évidement faussés, chacun épiant l’autre, tout en avançant avec plus ou moins de finesse et de savoir-faire, ses pions dans le but d’être celui qui se sera fait le moins « Mbout » possible.

Ainsi, les femmes donnent finalement raison à leurs partenaires en s’offrant aux plus méritants, que dis-je aux plus offrants. Et les hommes s’astreignent à donner satisfaction à ces dames en usant de tout subterfuge en espèces sonnantes et trébuchantes.

Les voilà donc tous satisfaits, bien qu’il arrive souvent que l’un soit plus « Ndoss » que l’autre. En observatrice, quelque peu active je serais moi aussi certainement satisfaite, si je n’avais pas cette irrépressible manie de m’interroger sur le pourquoi du comment des choses.

Mes interrogations, me renvoient chercher les réponses où se trouvent l’ébauche de ses relations hommes-femmes.

Très souvent la jeune fille pré-pubère, fait face avec l’entrée en « 6éme » aux premiers émois amoureux. Très vite aussi se fait pressant le choix d’appartenance à la classe des « mbouts » ou des « ndoss ». Quoi ? Vous êtes choqués ? Pourquoi ? Est ce parce que ces jeunes ont vite fait d’arrêter de croire aux histoires contées dans les romans à l’eau de rose, que certains ne lisent même pas ! Ou alors parce que l’idée des rapports hommes-femmes qu’ils ont dès leurs plus jeunes âges, est déjà si tragiquement détestable à l’image de celle transmisse par leurs ainées. En effet la concurrence est rude pour ces pauvres ado-boutonneux. Ne pouvant se hisser au rang du plus offrant (n’ayant évidemment rien d autre à offrir que « fleurette ») il ne leur reste plus qu’à s’inscrire à l’académie des subterfuges d’où ils sortiront surdiplômés, avec en plus comme bagage l’art de faire miroiter sans rien offrir. Le « nguémé » aidant !!!

L’influence sociale et familiale est aussi un autre facteur aggravant de cette situation déjà tragique. La jeune fille vit avec la pression quasi permanente de réussir à être une épouse et une mère. Si cette pression est moins forte durant les années lycées, elle devient plus pressante à partir des études supérieures pour parfois virer à l’obsession chez certaines après la fin des études. Les mères pressées de voir leurs progénitures casées et en sécurité sont les premières causes de cette psychose qui habite leurs filles.

Cette pression pousse souvent les jeunes filles à se tourner vers les hommes d'un profil particulier. Ceux qui affichent les critères plébiscités par leurs mères et par la société toute entière. Argent étant devenu synonyme de responsabilité au Cameroun. La pauvreté aidant, celui qui est considéré comme responsable d’une famille, n’est plus forcément ou plus du tout celui qui brille par une maturité acquise au fil des années, ou alors par sa sagesse innée. Mais plutôt celui qui serait capable de subvenir aux besoins des uns et des autres. Les prétendants sans le « sous » sont donc plutôt mal partis. Le chômage allant grandissant de nos jours n’est pas fait pour arranger les choses. La jeune fille qui choisira de ne pas tenir compte des conseils « avisés » de ces âmes bien prévoyantes, prendra le risque d’entrer dans le groupe des «mboutoukou », et pire celui d’enterrer son rêve d’être une épouse, et d’entrer dans la bande d’éternelles maitresses et concubines qui va en s agrandissant avec cette situation.

Le gars en attente d’une « situation » n’échappera pas à la pression sociale, puisque la jouissance totale de son amour est conditionnée par cette capacité qu’il aura à rassurer sa dulcinée et son entourage. N’y parvenant pas, il s’inscrira certainement pour prendre des cours à l’académie des subterfuges pour gagner du temps.

La chasse à la perle rare est donc ouverte.

Les jeunes filles devront lutter contre l’influence d’une société dans laquelle elles évoluent pour pouvoir faire leurs choix amoureux sur une base de critères éloignés de tout intérêt financier ou stratégique.

Les hommes quant à eux, devront réapprendre à gouter au plaisir d’être aimé et cajolé pour soi.

Ils devront réapprendre à offrir pour combler l’être aimé et respecté, non pour marchander.

Vivement que les choses s’arrangent avant que les prochaines générations n’entrent sur le marché, et cela relève de notre compétence à nous leurs ainés.


Commentaires  

 
#39 29-10-2010 22:16
Merçi Fedebeau Bi ngond bi Liten li Gog ba nai ni bilama looooooool.
il ne reste plus qu'à souhaiter qu elles se tiennent éloigner de cette baisse flagrante des moeurs dans notre société. A tous ceux qui estiment que ce n est pas un problème des bassas je les invite à me prouver le contraire je n en serais que plus heureuse et surtout toute fière!!!
 
 
#38 29-10-2010 22:08
Charles tu crée un quiproquo. car je me demande si toi ou la personne qui aime ton commentaire avez pris la peine de lire cet article. permettez moi d en douter car je crois que si vous l aviez fait, vous saurez que dans cet article qui ne se pose pas en juge mais plutot en observateur les tords sont partagés entre les différents acteurs sociaux. Tout le monde homme comme femme comme parent a sa part de responsabilité dans cette situation. a chacun maintenant de décider de faire ce qu il faut pour corriger le tir. moi j'éssaie, en proposant ma petite solution. D autres part évite de prendre ces articles à bras le corps comme tu le fais!!! c'est pas la guerre!!! personne ne t a cité la dedans
 
 
#37 29-10-2010 22:01
@Chou, mon frère cet article est aussi écrit pour ouvrir le débat sur la question, c est d ailleurs pour cela que les commentaires sont admis. Je suis sure que tout comme moi, de nombreux internautes seront heureux de lire dans un de tes commentaires, les observations que tu as eu l ocassion de relevées sur le sujet dans les cercles bassa, bati, Mpoo.
 
 
+1 #36 28-10-2010 11:04
Cet articlle est bien ecrit. Mais ceci etant je compernd la reticence de certains qui trouvent qu'il est un peut trop generaliste.
Quelques references et exemples sur la specificité de ce probleme de moeurs de notre societé dans les cercles bassa mpoo et bati aurais été à mon avis plus en adequation avec la ligne de ce cite.
 
 
#35 27-10-2010 18:46
sans vouloir creer un quiproquo je trouve cet article superficiel etb immature de part l'apprehension de la chose par notre soeur. vous croyez du plus profond de vous que c'est les '' vieux'' qui sont responsables de la derive des filles? mais non regarder le comportement des filles en Afrique et au Cameroun en particulier il est exemplaire? assurement pas et ce sont t-elles qui provoquent tjrs les hommes en premier. il est impossible de voir une relation ou' l'ecart d'age entre la femme et l'hoe est moins de 2 -4 ans. impossible pourquoi? tt simplement parcequ'elles estiment que les jeunes ne peuvent pas subvenir a' leur besoins. les filles st friandes d'argent et st pretes a' tt pour l'avoir. je veux que vous nous dites l'egard d'age entre votre ''epoux'' et vs si jamais vs etes marie'e. cessez d'indexer les hommes et copier l'exemple de vos grand-meres qui ont transmisent des bases a' vos maman et cette dernieres n'ont rien fait. car c'est elles qui vs encourage a' la debauche.
 
 
#34 18-10-2010 13:01
@NAB
Tu as bien résumé l'état des lieux des moeurs au Cameroun, avec un réel talent d'écriture et d'analyse! Je trouve même que tu ne dénonces pas tout, car la situation est vraiment grave et atteint tous les niveaux et toutes les couches sociales. Tu es belle et je ne trouve rien de choquant sur ta photo.
Ce qu'on peut souhaiter, par ailleurs, c'est que les gens sachent faire la différence entre ce que propose les livres sacrés comme code morale, et les dérapages HUMAINS toujours possibles de leurs personnages, même les plus illustres, comme Abraham, Salomon ou autres. Si le MPLODOL avait été pris en flagrant délit de tribalisme( ce qui n'a absolument pas été le cas), est-ce pour autant que le tribalisme aurait été un fléau à ne plus combattre? Dénoncer la foi des gens comme asservissement, c'est la liberté de chacun, mais faire preuve de mauvaise foi à ce point est tout aussi choquant que cette improbable uniformisation spirituelle prônée par certains.
 
 
+2 #33 17-10-2010 20:02
@Germain
Ikété nsan a loga.
 
 
+3 #32 17-10-2010 17:54
@NAB

Tu es ma soeur, ne tiens pas compte de ma formulation amphigourique. Tu sais la plus belle créature de Dieu est une femme. Dieu a voulu que l'incanation de son fils Divin passe par les entrailles d'une femme, d'où la femme est à respecter. Je te respecte comme ma fille, mon épouse et ma mère.
je n'ai pas voulu te titiller, en parlant de ma belle.
Sincèrement ton frère Germain MBOCK
 
 
#31 17-10-2010 16:46
Me yéga béé
Je découvre le site et je trouve que c'est une bonne initiative. Bravo à tous ceux qui l'ont rendu possible. Ce site est pour moi une opportunité de me rapprocher de ma culture d'origine.
J'ai lu avec intérêt l'article et tous les commentaires. Je dois avouer que je ne comprends pas certaines réactions.
- critiquer le vêtement de Nathalie est ridicule, car je ne vois pas en quoi cette tenue est provocatrice, à moins d'avoir l'esprit tordu
- une étude très poussée de la bible et du coran montre que ceux qui nous ont apporté ces livres n'en avaient pas l'esprit.
- citer Salomon, Abraham ou David relève de la mauvaise foi. Pourquoi ne pas aussi citer la femme adultère, le sermon sur la montagne ou tout autre passage où les femmes sont respectée?
Pour conclure, essayons de comprendre le message de Nathalie et les leçons que nous pouvons en tirer. La polémique n'a jamais fait avancer les choses.
 
 
-1 #30 17-10-2010 13:56
Tu as parfaitement raison Jeni,
Mais pour revenir aux conséquences de la désorganisation sociales, n'oublies pas les spécificités socio-politiques de ces deux peuples et leur emplacement geographique.
le système monarchique bamiléké a pu se maintenir face à l'agression parce que ces monarques, en dehors de quelques cas de résistance, ont accepté l'agresseur et ont depuis tjrs fait cohabiter les 2 formes de spiritualités.

Le système de gouvernance democratique et confrérical bassa'a, qu'ils ont qualifié d'acéphale (au lieu de reconnaître leur incompétence à le comprendre), où les siège du pouvoir sont moins visibles que chez nos frères de l'ouest et par conséquent moins prégnante ds la vie de l'individu. n'a pas pu se maintenir car les gardiens de cet spiritualité n'ont pas été integrés à la nvelle forme de gestion de la cité.
Ca prendra le tps pr se réorganiser, mais j'y crois-moi.
 
 
+1 #29 jeny 17-10-2010 12:34
Citer :
@ Jeni, je trouve légitime que tu decrie la "démission" des bambobog, Mais ma chère n'oublie pas la désorganisastio n historik de notre société bassa et la dépossession du pvr des bambombog. qui a d'ailleurs fait le lit de la chrétienté et autres formes d'autorités étrangères. Mon espoir aussi est que les bambombog reprennent leur rôle d'antan. @ NAB peux-tu me dire à ki j'ai manké du respect?


@ Mbombok, je ne nie pas la responsabilité de l'histoire, celle de l'église en particulier dans la déstabilisation de l'autorité traditionnelle. Mais jusque quand nous cacherons nous derrière l'histoire pour assumer enfin nos responsabilités ? Je rappelle qu'un autre peuple camerounais a subit les horreurs du colonialisme, pratiquement avec la même ampleur que les basaa. Il s'agit du peuple Bamiléké qui lui, a su garder son système et sa spiritualité.
Aujourd'hui, tous les jeunes (toutes confessions confondus) à la recherche de leur identité sont pendus aux lèvres des ba mbombok. Reste à eux de saisir l'occasion pour reprendre ce qui leur a été volé.
 
 
+1 #28 jeny 17-10-2010 12:24
Citer :
Pour mon frère moderateur, afin de limiter tout éventuel dérapage, il est judicieux que les administrateurs de ce site fassent en sorte que les articles qui ne respectent pas la charte de notre site, c'est-à-dire qui ne traitent pas des sujets en rapport des bassa soient orientés vers d'autres sites bien indiqués pour le commun des mortels.


Sangô Germain Mbock, j'aimerais bien savoir en ce quoi le thème de cette article sort de la charte de LLB. Les mœurs sont une part de notre culture. Quand elles sont bonnes, on a aucun problème à les afficher, en parlant de nos VALEURS. Ayons aussi le courage de parler de ce qui nous tire vers le bas. On ne peut pas avancer sans se remettre en cause.

Kon, le u tibla, u nlama yina jôl
 
 
#27 jeny 17-10-2010 11:16
Citer :
@ Nathalie
belle demonstration pour une dégradation des moeurs. Une poitrine bien dégagée sur la photo bravo pour les moeurs.
Les bassa n'ont qu'à suivre le reste. L'article est bien raffiné mais un constat dégradant entre ce qu'on dit et ce qu'on fait.


Mes yeux cherchent encore le décolleté :o
 
 
+2 #26 17-10-2010 10:02
Je cite le texte :
"La chasse à la perle rare est donc ouverte."
Je garde les yeux ouverts !
Mis ma nkôma ma nun ndigi lép !

Nathalie, merci !
 
 
+1 #25 17-10-2010 09:42
Citation en provenance du commentaire précédent de Nkaa :
@ Yipek

tes corintiens et ta bible garde-les pour toi. on n'en a pas besoin ici. parles nous des manga'a, des babimbi,, des nho nlong, des bikok, des batis et des Mpo'o...

Adjewa'a spiritualité! Asservissement oui!

@Nkaa, tu recevrais cette réaction à un de tes commentaires que penserais tu???dis moi comme ça si je me suis trompée je corrige vite!!!
 
 
-1 #24 17-10-2010 09:07
Soyez libre de vous referer à la bible ou au coran ou à quoi d'autre encore, mais sachez que si vous pensez y trouver une sollution definitive à vos pb vous vous trompez allègrement. La bible n'a qu'un effet placebo. pour ceux des bassa qui pensent y avoir trouvé une quelconque solution, eh bien ce sont des victimes de cet effet. Trouvons le vrai remède à notre société bassa car la bible n'en constitue aucun.

@ Jeni, je trouve légitime que tu decrie la "démission" des bambobog, Mais ma chère n'oublie pas la désorganisastio n historik de notre société bassa et la dépossession du pvr des bambombog. qui a d'ailleurs fait le lit de la chrétienté et autres formes d'autorités étrangères. Mon espoir aussi est que les bambombog reprennent leur rôle d'antan.
@ NAB peux-tu me dire à ki j'ai manké du respect?
 
 
#23 17-10-2010 08:22
@Germain Bonjour,
ainsi moi je ne suis pas "ta soeur" comme ton frére modérateur? Je ne veux pas de "ma belle"!!!! j'ai en horreur de ce genre de qualificatif adressé à ma personne. Surtout dans ce type de contexte.
anyway, les bassa ne font ils pas partis du "communs des mortels"? à mon avis oui!!!donc ils sont concernés par toute chose qui concerne la société à laquelle ils appartiennent. Mais bon , je t avais déjà donné ma position à ce propos suite à l article faisant appel aux votes des camerounais donc fait partie les bassa.
pour la bible, je suis dsl d avoir heurté ta sensibilité de chrétien.tu seras étonné de découvrir que pour moi aussi la bible est un livre a respecté(coe d autres aussi d ou le choix du terme qui t a vexé) mais la bible est en effet la cause de pas mal de souci sur terre en général, mais cela ne nous donne pas le droit de museler ceux qui y trouvent réconfort et réponses à leur problèmes.
 
 
+4 #22 17-10-2010 08:03
Bonjour à tous et bon dimanche,

A ma belle NAB, la Bible n'est pas un livre comme un autre. En tant que chrétien je considère que la Bible est un livre sacré. Pour ceux qui pensent le contraire, j'ajoute que la Bible est la panacée de certains problèmes de notre quotidien.

Pour mon frère moderateur, afin de limiter tout éventuel dérapage, il est judicieux que les administrateurs de ce site fassent en sorte que les articles qui ne respectent pas la charte de notre site, c'est-à-dire qui ne traitent pas des sujets en rapport des bassa soient orientés vers d'autres sites bien indiqués pour le commun des mortels.
 
 
#21 17-10-2010 07:07
@Nkaa,
si tu as des choses à exprimer sur l'influence de la bible sur le peuple Bassa expose les!!!mais par pitié respectes les personnes qui viennent s exprimer sur ce site.
 
 
+3 #20 moderateur 17-10-2010 07:03
@tous
Litenlibassa tient à vous signalez qu'ils ne sont en aucune façon d accord avec ces personnes qui interdissent à leurs frères chrétiens et bassa de s exprimer sur ce site!!! TOUS LES BASSA Y SONT LES BIENVENUE ET LEURS IDÉES AUSSI. Nous sommes là pour rassembler et non pour diviser. Les croyances personnelles des uns et des autres doivent etre respectés.Et les débats ouverts à tous!!!
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.