litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

DU PRINCIPE DIVIN ET DU RESPECT DES CULTURES

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Face au flot incessant d'informations présentes de par le monde et que diffusent volontiers les médias occidentaux vis à vis de notre mode de vie et partant de notre culture, il parait important de souligner un certain nombre de choses qui jusqu'ici sont timidement abordées par d'aucuns.

Dieu est un principe universel et la preuve en est que ce terme existe chez tous les peuples (tout comme la sorcellerie ne saurait être le culte des africains, vu que le terme existe dans les langues africaines et donc se distingue à l'opposé forcément d'un culte pur).Il est vraiment temps que tous nous comprenions après moult réflexions que le message divin est unique et qu'il ne saurait être porté par une religion seulement.

A quoi le reconnait-on, me demanderez-vous? Et bien cela est simple. L'enfant(partant l'homme) qui dérobe ce qui ne lui appartient pas est obligé de se cacher! Pourquoi? parce que quelque chose en lui innée lui rappelle sans toutefois avoir reçu une quelconque instruction qu'il est sur le mauvais chemin. Voila un bon exemple qui illustre parfaitement ce que signifie le bon sens, lequel se substitue à tous les courants philosophiques et à toutes les religions.

Mon propos se veut avant tout revendicateur d'une culture, d'une identité pré et post coloniale africaine. S'il est vrai que l’Afrique qui est le berceau de l'écriture se voit son histoire réécrite et réinventée par le pillage de ses manuscrits et de son patrimoine(incendie de la grande bibliothèque d'Alexandrie, pillage des pyramides, falsification des momies...),il n'en demeure pas moins vrai que non seulement les religions importées s'appuient elles aussi parfois sur des faits oraux, mais en plus il est un secret de polichinelle que jusqu'à preuve du contraire, aucun grand Maître n'a laissé d'écrits.

Comment expliquer qu'on béatifie des personnes qui ont soutenu l'inquisition, l'esclavage des nègres et le colonialisme et que l'on veuille nous faire croire que dans 365 jours, seuls deux noms de Saints noirs (à ma connaissance) figurent sur le calendrier liturgique? Ou du moins on adresse des prières aux saints qui nous sont lointains (proclamés ainsi par la communauté avec l'aide de Dieu que l'on ne voit pas) que l'on ADORE volontiers leurs reliques et leurs corps exposés dans certaines chapelles, et diaboliser un monsieur qui adresse une prière franche à ses ancêtres qui eux lui sont plus familiers ?

Il faudrait que l'on se réapproprie nos différentes cultures car dit-on souvent UN PEUPLE SANS CULTURE NI HISTOIRE EST UN PEUPLE SANS ÂME. Tout comme l'âme régit et a droit sur tout ce qui est matériel pour l'Homme, ainsi appauvrir culturellement un peuple contribue à son aliénation, et ce dernier devient plus vulnérable et perméable à toute sorte d’idioties que l'on pourrait lui faire gober.

Ce message s'adresse à tous ceux qui voient notre beau pays sous un angle autre que celui que nous ont présenté jusqu'ici les valets de nos bourreaux: les politiciens et autres hommes de médias. Que le Seigneur Dieu Créateur de l'Univers nous bénisse en tout temps et en tout lieu. Je vous aime

 

 

Nkog Yetna Nlend Bek


Commentaires  

 
#3 16-11-2011 16:21
Bonsoir à tous.Je me réjouis de vous savoir aussi nombreux, et surtout aussi éveillés et aguerris quant au sujet traité dans cet article.Je me plais à imaginer une jeunesse africaine plus imprégnée de sa culture et de ses racines.Au vu du nombre incessant de téléchargements de manuels historiques,mai s aussi et surtout cet empressement de ladite jeunesse, à participer à tout débat parlant de traditions et de culture africaines à travers des forums et autres websites de la même orientation,j'ai pleinement espoir ce que le message d'unité et de retour aux sources aura une adhésion massive.Le grand Michael comment vas-tu? Plus de nouvelles depuis ton dernier passage à la maison.J'ai déjà pris plaisir à faire lire l'article à Padré sur mon mur Facebook,il a été intéressé et m'a promis d'en débattre(On ne bouscule pas un Grand...).Très cher MutYanga,ton intervention me touche sincèrement,tou t autant que ton exhortation à me voir persévérer dans le chemin de la recherche de notre identité.Étant effectivement jeune,la logique voudrait que ma progression dans le domaine de la sagesse se heurte à votre critique et à votre soutien.Quant au webmestre,je lui témoigne ici toute ma gratitude pour le travail abattu jusqu'ici.Sur ce messieurs,je vous souhaite le meilleur pour aujourd'hui et le restant de vos jours.Que Dieu vous garde.
 
 
#2 11-11-2011 17:22
Bonjour Alex
Je ne te connaissais pas si élevé. Je partage les mêmes idées mais je suggère que cette revendication soit encadrée par un mouvement militant qui fédère tous les africains convaincu de ce type de discours. Qu'en pense Padre, ton frère qui t'a certainement lu.......

Michel DUPONG (Délégué Médical)
 
 
#1 MutYanga 27-10-2011 14:44
Frère Nkog,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt ton article. Tu n’as pas peur d’aborder les sujets difficiles qui s’y trouvent. Félicitations !
J’ai quelques commentaires à faire pour alimenter nos réflexions sur les sujets abordés. Les voici :

Mode de vie
Tu parles de notre mode de vie. Quel est-il ? Lorsqu’on regarde autour de nous, on se rend compte que notre façon de penser, de construire nos habitations, de nous habiller, de nous alimenter, de nous marier, d’enterrer nos morts… ressemble étrangement à ce que font les occidentaux. Nous avons ou sommes en train d’adopter le modèle occidental d’être. Certains disent même qu’il est universel, j’en doute, mais ceci est un autre sujet !

Dieu et cultures
Tu tiens pour évident que Dieu est un principe, que ce principe est universel, qu’il y a un message divin et tu affirmes l’unicité de ce message.
Tu dis qu’aucun grand maître n’a laissé d’écrits. Tu nous apprends aussi que l’âme régit et a droit sur tout ce qui est matériel pour l’homme.
Tu abordes un des aspects du toujours actuel débat entre l’inné et l’acquis à travers un exemple et tu nous dis qu’en fait la bonne utilisation du bon sens résoudrait certaines questions philosophiques et religieuses brûlantes.
Ce n’est as si évident que ça frère Nkog !
Est-ce que tout ce que tu dis là est le fruit de notre Mbog, ou est-ce qu’il est issu d’autres mbogs ?

Je suis entièrement d’accord avec toi lorsque tu t’affirmes revendicateur de culture et d’identité. Je pense que la lutte pour le maintien et le développement de nos cultures ne doit pas être une fin en soi mais s’intégrer dans la grande lutte du maintien de la diversité culturelle humaine.

Afrique
C’est bien de rappeler que l’Afrique est le berceau de l’écriture. C’est vrai. Elle est plus que ça, elle est le berceau de l’humanité dans toute sa diversité. L’écriture n’en est qu’un des aspects.

Le travail de reconquête et d’affirmation de nos identités (culturelle, etc.) est tellement énorme que ce n’est pas en stigmatisant une partie de nos compatriotes qu’on y arrivera. C’est ensemble qu’il faut tendre vers ce but.

C’est très rassurant de voir que des jeunes, comme toi, s’intéressent à ces sujets difficiles. Je t’encourage à persévérer dans cette voie.

A bientôt donc
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.