litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Editorial : Mobilisés en toute indiférence

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Le mois de novembre pour une année s'apparente à un peu un sas ; compartiment entre deux pièces différentes de par leurs ambiances. Derrière nous, une bonne partie de l'année 2010, nos accomplissements, nos échecs, etc. Devant, le mois de décembre, celui du bilan, de la satisfaction, des regrets et des projections.
Liténlibassa, en tant que personne morale n'échappe pas à cette règle. Nous entrons donc dans cette période où nous nous demanderons si nous avons su apporter aux bassanautes, ce qu'ils escomptent. La totale satisfaction étant illusoire, nous aurons à mesurer combien nous nous sommes approchées de vos exigences. Notre ultime objectif étant de rassembler toute la communauté Basa’a – Bati - Mpo’o, l'heure sera sans doute à évaluer la progression de notre aptitude à mobiliser et à sensibilité nos frères et sœurs résidant dans tous les coins du globe.

Mobiliser est devenu un enjeu de taille, car nous avons besoin de sensibiliser notre communauté. Nous avons besoin d'informer le monde entier. C'est nombreux et uni que nous parviendrons à influencer notre destin commun. C'est en masse, que nous porterons les préceptes du Mbog au delà de nos frontières et que nous arriverions à sortir de l'anonymat en tant que peuple.

Mobiliser, c'est ce qu'ont réussi, il y a de cela quelques années, les membres de l’Association Mbog Liaa Adna Matén. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce mouvement à suscité dans la communauté, un engouement débordant. Ce dernier justifierait probablement que beaucoup soient aujourd'hui sceptiques, ne voyant pas venir les promesses d'une communauté debout. Ce mois de novembre, la période du
19 au 27 novembre pour être précis, offrira à Paskal Kinyock, Malét Njami Mal Njam, BITJAA Kody et leurs compagnons l'opportunité de convaincre le peuple de la grotte. Une semaine bien chargée pendant laquelle tout ressortissant de Ngok Lituba sera invité non seulement  à vivre un grand moment culturel, mais aussi à participer aux débats axés sur les langues Basaa Mpo’o et Bati.

Si l'on doit saluer l'initiative de cette poignée de l'élite basaa, il n'est pas moins légitime de questionner son réel dévouement pour le bien de nos populations. Nombre d'entre vous sont au fait du projet de construction d'un barrage à Songmbengue (l'une des ville hôte du prochain festival) et Sakbayémi. Ce projet comporte de grands risques pour les populations et pour la mémoire collective du peuple camerounais.

Il y a quelques semaines, interrogé sur la question par LLB, Monsieur Léonard Claude Mpouma (actuel président de Mbog Liaa) avouait  se féliciter de ce que "les populations riveraines se [soient] regroupées en un collectif pour se faire entendre sur tous les plans ." Il se détachait ainsi d'une cause qui nécessite la mobilisation de tous, leaders en tête. Sa position est loin d'être isolée. Aujourd'hui, seuls les ressortissants de l'Arrondissement de Pouma regroupés dans le collectif ASSAK, se mouillent pour sauver Sack de la noyade !

Voici venu le moment de songer aux nombreuses résolutions à prendre pour l'année ou les années à venir. Profitons-en pour songer sérieusement à nous positionner désormais, non pas pour notre personne, mais pour des causes communes. Liténlibassa.com vous souhaite une sortie positive du sas.




Commentaires  

 
#15 jeny 09-11-2010 12:40
@ Charles, les Douala sont dans la même situation que nous. Sur leur propre territoire ils peinent à obtenir une autorisation municipale pour construire leur centre culturel.
 
 
#14 09-11-2010 09:54
Monsieur Léonard Claude Mpouma
doit d'abord debarrasser la grotte de cette croix que Bakot est venu plante' honnetement c'est ridicule et insupportable. regarde cmt les Duala ont bien su conserver leur culture et pourquoi ns ne pouvons pas faire pareil? tant que cette croix est toujours plante'e, les fondements du Mboglia sont mis en cause.
 
 
#13 06-11-2010 02:40
[quote name="jeny"]@ Mbombo Pau, je ne comprends pas où tu veux en venir.

Les basaa, élites inclus sont des citoyens camerounais comme tous les autres. C'est donc leur droit de s'impliquer dans la vie politique du pays. Etre en politique n'empêche pas de servir sa communauté. Au contraire, cela devrait même être l'objectif que l'on se fixe entre autre, quand on s'y engage.

Nous disons quasiment la même chose Jeny.
Cependant, le font-ils ? Dans ce cas, au profit de quelle communauté ?
 
 
#12 jeny 05-11-2010 11:46
@ Mbombo Pau, je ne comprends pas où tu veux en venir.

Les basaa, élites inclus sont des citoyens camerounais comme tous les autres. C'est donc leur droit de s'impliquer dans la vie politique du pays. Etre en politique n'empêche pas de servir sa communauté. Au contraire, cela devrait même être l'objectif que l'on se fixe entre autre, quand on s'y engage.

@ Albert Francois Nyec , le développement ne doit-il pas s'accompagner du bien être des populations, de la préservation et de la valorisation de notre héritage, aussi bien historique que culturel ?

Cela fait des années qu'Edea a accueilli deux des plus grandes sociétés au Cameroun. Voyons dans quel état se trouve cette ville. Même pas un bon investissement dans la formation de potentiels futurs employés de ses entreprises. Edea méritait au moins une institut spécialisée dans l'énergie.
 
 
#11 04-11-2010 23:25
J'y crois qd même...
Ensemble LLB et toutes les associations Nsa'a...

Wad 2018, si tu es partant pr me faire un don pr ma compagne. C'est encore tot, ajoute 14 ans.;-)
 
 
#10 04-11-2010 23:21
Wad je sais que tous les combats se rencontrent.
Sauf que comme tu le dis si bien, la mangeoire, tout le monde y est... Et Excuse-moi d'être pessimiste, car ce que je vois (ce peu) les élites Bassa faire, ne me démontrent aucunément leur force
 
 
#9 02-11-2010 21:47
Non a la construction du barrage de Nsongmbengue,ce n'est pas dire non au developpement et progre pour notre region?
 
 
#8 02-11-2010 12:28
Erreur !
LITENLIBASSA VIVRA !
 
 
#7 02-11-2010 12:27
Citation en provenance du commentaire précédent de Albert Francois Nyec :
Faisons tout pour sauvegarder Liten li Bassa.
Essayons de traitter les affaires plus preoccupantes,c 'est à dire qui les causes justes qui affectent directement le monde Bassa.



Albert François Nyec,
Tu as raison et Liténlibassa vovra !
 
 
+1 #6 01-11-2010 18:10
Faisons tout pour sauvegarder Liten li Bassa.
Essayons de traitter les affaires plus preoccupantes,c 'est à dire qui les causes justes qui affectent directement le monde Bassa.
 
 
#5 wad 01-11-2010 13:24
@Bitjome
le president sortant Sango Mpouma Leonard est plus dans les affaires que dans la politique. Nul ne doute qu'au Kamerun de Biya, si tu es contre son parti politique il faut etre très solide pour que tes affaires ne tombent pas. Chacun même le crabe au coeur se dit membre de la mangeoire.
@Mpau
Etre homme politique empeche en quoi de defendre les interets de son association. Je te signale que ce sont les deputés du parti au pouvoir qui ont exigé en force l'uni et les effectifs nordistes à Maroua.
Il ne faut pas rêver tous les combats se rencontrent.
J'attends ta candidature en 2018.
 
 
+1 #4 01-11-2010 08:42
Citation en provenance du commentaire précédent de Mbombo Pau :
LLB impartial ou en plein dedans ?!


Looooool Mbombo Pau LLB impartial quand aux ambitions "politiques" de certains membres ou responsables du Mbog Liaa . Nous encourageons toute initiative visant à réunir les bassa, notre part ce limite pour l instant là.
Par contre nous sommes en plein dedans en ce qui concerne les revendications de l Assacks.
 
 
#3 01-11-2010 00:35
LLB impartial ou en plein dedans ?!
 
 
+1 #2 01-11-2010 00:32
Moi, je veux seulement savoir si nous devons préparer la campagne présidentielle de quelqu'un ou quelqu'une ici, bassanaute pr 2012. ?
Il est clair que ce ne sera pas moi, car c'est encore un peu tôt.. mais le moment venu je vous en aviserai.
 
 
+1 #1 31-10-2010 23:02
Je cite :
" Monsieur Léonard Claude Mpouma (actuel président de Mbog Liaa) avouait se féliciter de ce que > Il se détachait ainsi d'une cause qui nécessite la mobilisation de tous, leaders en tête. Sa position est loin d'être isolée. Aujourd'hui, seuls les ressortissants de l'Arrondissement de Pouma regroupés dans le collectif ASSAK, se mouillent pour sauver Sack de la noyade !"

Se ressaisir, il le faut ! Le Président n'est-il pas un homme politique ?
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.