litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Editorial: La Langue basa'a , quelles approches pour l'édification de notre patrimoine culturel ?

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

<< Me pot basa'a; me tilga basa'a >> combien sommes - nous aujourd'hui capables de réaliser cet exploit  ? Et pourtant, tout doit commencer par là pour envisager un jour décoller. Ce constat est d'autant plus frappant que lors de nos entretiens et multiples échanges  verbaux;  certains d'entre nous réfléchissent en une langue étrangère avant de transcrire son idée dans sa langue maternelle pour les plus astucieux et ceux qui n'ont aucune base de la langue basa'a préfèrent se taire, ou tout simplement continuent la conversation dans une langue étrangère.

Cette situation évoquée à sa plus simple expression, est le lot quotidien de 70% de nos frères et soeurs basa'a. Et pourtant, nous sommes tous fiers d'être basa'a. Parler, c'est vivre, c'est tranmettre une émotion, une pensée... parler basa'a pour un Nsa'a, c'est rester soi - même.

Au lancement de votre site internet www.litenlibassa.com le défis de mettre la langue basa'a à la disposition du plus grand nombre des appprenants  était sans doute légitime; car nous pensions que la formation et la maturité au plein sens du terme de notre Peuple passait nécessairement par la maitrise de notre langue maternelle. Mais à cette difficulté que pose l'oralité de notre culture, se trouve aussi celle de complexité de l'architecture écrite de notre langue. Si, nous ne sommes en possession des documents écrits de l'épopée du Nsa'a dans la grotte sacrée de Ngog Lituba, il est d'autant plus difficile qu'apartir "de rien " l'ossature de la langue n'ait pas changée. Quel basa'a parlaient nos arrières grands parents à l'épopée de Ngog Lituba ? Y - a - il eu des traces écrites de cette langue ? Quelles transformations celle-ci a t -elle eu à connaître jusqu'à nos jours ? Notre langue était -elle écrite ? Si, oui, les structurations de l'étude d'une langue moderne telle que la grammaire, la phonétique, la phonologie, la sémantique et toutes les autres branches qui constituent une approche scientifique de toute langue faisaient -elles parties de la langue basa'a ? A quel niveau la langue basa'a se différencie - t-elle des autres langues modernes et quelles peuvent être les divergences ?

Un Peuple, une Langue, une Culture. Mais quel basa'a devons nous apprendre ? Y a t-il un alphabet uniforme pour tous les spécialistes de la langue basa'a ? Toutes les grandes Civilisations de notre Histoire, ont été constituées avec un apport substantiel de la langue et elle cesse d'être un simple canal de décodification et d'interprètation. L'expression verbale, la pensée de la langue, et la philosophie d'une langue sont autant d'éléments qui marquent le répères essentiels des individus.

Au moment où les techniques modernes de la communication et de l'information connaissent un essor jamais égalé, le site www.litenlibassa.com a un devoir énorme de sensibilisation et d'éclaireur. S'en est aussi une grosse responsabilité. Comment pourrions - nous justifier que de milliers de bassanautes ne puissent pas ni jouir, ni même revendiquer le vocabulaire et l'écriture correctes de la langue basa'a ? Cette question se pose avec autant plus acquité, que les spécialistes eux mêmes, n'ont pas tous accorder leurs violons. La langue basa'a comme la majeur partie des langues modernes a subi de sérieuses transformations au cours de son évolution. Et la plus grosse influence reste celle de l'Eglise, qui loin d'écarter le Peuple basa'a de sa langue, a contribué à sa manière a pouvoir la véhiculer pour des fins d'acculturation réligieuse.

Que de spécialistes et d'intellectuels se sont interessés à la langue basa'a... Les résultats sont sommes toutes probants, et cela relève de la capacité d'un peuple à se resaisir, à s'orienter, à  se poser des questions sur son devenir; car parler; c'est penser.

Nous avons déniché pour vous, deux éminents intellectuels Basa'a qui nous donneront des éclaircissements sur nombres de sujets que nous avons évoqués ci - haut. Loin de faire un appel à contribution pour des questions qui pourront leurs être posées, nous avons choisis un échantillonage de questions qui sont très récurentes chez les bassanautes. Les reservoirs ne seront guère épuisés,  mais l'essentiel a été fait. Le Pr. Pierre TITI Nwel, et le Dr. Pierre Emmanuel Njock nous accompagnerons dans la réflexion tout au long du mois de février.

Une grande innovation, sur votre site, car nous avons le plaisir de vous annoncer qu'avec l'accord du Dr. Pierre Emmanuel Njock, nous mettrons en ligne dans les toutes prochaines heures un dictionnaire en quatre langues ( basa'a - français - anglais - allemand ) dont il est l'auteur.

Rester des nôtres sur votre site www.litenlibassa.com.


Commentaires  

 
#1 02-02-2011 00:13
Me mbem, to bale insombla le me ye kel.
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.