litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

L’audio-visuel dans l’apprentissage de la langue et de la culture Bassa.

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Depuis que nous nous sommes appropriés des nouvelles technologies de communication et d’échanges, le rayonnement de la culture Bassa, Bati et Mpo’o va grandissant. Grâce à Internet et avec ses réseaux sociaux, il n’est pas abusif d’affirmer que nous sommes en train de conquérir une autre dimension dans l’œuvre de conservation et la présentation de notre culture.

Néanmoins, voulant rester pionniers sur le parcours de cette nouvelle trajectoire, nous avons l’intention de pousser plus loin l’horizon en lançant ici même une vaste réflexion sur l’intégration de l’audio-visuel dans l’architecture de ce chantier permanent.

Qui n’aimerait pas écouter même avec un léger retard, les émissions en bassa émises chaque semaine sur les ondes de Radio-Centre ou de Radio-Douala, nos stations provinciales ?

Qui ne serait pas fier de vivre en image, même du point le plus éloigné matériellement de son village où il se retrouve, un débat télévisé en bassa ? Un reportage sur un fait social récurrent ? Ou juste un résumé de l’actualité régionale, nationale et internationale en bassa sur litenlibassa.com ?

La magie de la vidéo est qu’elle est plus captivante. On « voit » ce qu’on écoute et comprend mieux de quoi il s’agit. Le cerveau est obligé pendant quelques minutes de ne pas complètement se détacher de l’objet.

Grâce à des vidéos ou des photos, des caricatures animées ou pas, le tout associé à  une bande sonore, il est prouvé qu’on assimilerait mieux le vocabulaire et les scènes de la vie courante de nos régions.

C’est ainsi que nait par exemple la projection  d’un cours audio-visuel pour l’apprentissage du Bassa. Sur le plan musical, nous pensons qu’il faille aller au delà du simple clip vidéo original. On serait mieux conseillé à faire défiler les textes sur les vidéos par exemple. Le principe de « karaoké » ayant montré son efficacité dans l’apprentissage des langues, il est à prendre en compte dans le concept audio-visuel qui nous espérons fera l’objet de discussions, de débats et de bien d’articles pendant ce mois et au-delà.

Pour terminer, nous voulons rendre hommage à deux dignes fils nsa’a. Le premier est l’avocat Maitre Pondi Pondi Antoine*, qui est non seulement très engagé dans la création et l’adaptation du langage juridique en bassa, mais aussi c’est un personnage qui a su se faire discrètement un nom dans l’audio-visuel, du moins en ce qui concerne la promotion de notre langue.

Le second est un manyañ qu’on ne présente plus, car devenu un incontournable dans les réseaux de communication modernes. Son nom à lui seul est un programme, Bitjome bi Mange Mbai**, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Homme de radio qui n’attend pas d’être sollicité pour mettre chaque fois à notre disposition des supports audio, ce natif de la très jolie principauté de Sackbayeme nous fait vivre avec ses interviews en notre langue des moments indescriptibles. Que ce soit avec Mbombog Bitton ou avec Gaston Kelman, il n’hésite pas à infiltrer une question en bassa, même comme son auditoire est en grande partie composé de gens issus de cultures diverses.

En collaboration avec ces deux désormais incontournables, partant des sons  et des vidéos disponibles sur la toile, nous comptons poser les bases d’une nouvelle aventure audio-visuelle. Notre espoir est que les bassanautes, partout où ils vivent s’y embarquerons avec nous et mettront à contribution une foultitude  de supports audio-visuels.

Le défi est lancé à tous les filles et fils de Ngog Lituba ! Le saut vers  ce qui deviendra un de ces quatre ( qui sait ?)  LitenlibassaTV, BassaTV, BassaRadioTV, RTBASS ou tout simplement BRTV vient peut- être d’être balisé.

Ha nano

Wehiong

 

*Le blog de Mr Pondi : http://antoinepondipondi.blogspot.com/

** Le blog de Bitjome Bi Mange Mbai : http://francparler.canalblog.com/

Commentaires  

 
#21 Madawanatara 15-04-2011 03:06
Mè yéga ngandak, Lisan Lipè.
 
 
#20 09-04-2011 12:38
@Yamb Sogla:

A mankee, me nyon, me nyega ngadak. U mpot mbale: yigil i hop wes i ye nsen i nok mbok yes. Yag we, Hilolombi-Nyambe a sayap we.

Kel ilaam
 
 
#19 09-04-2011 12:22
A mankéé Nmong bôlô laam, kôndè unda bés mancèl malaam i nyu kôsna binigana bilaam. Bôlô i kè nibisu.

Binigana bibisu bini i nyu i nigil mbok bassa, lè yigil u hop wés, kinjè masé me yé.

Batuupék a kônde sayap.
 
 
#18 09-04-2011 12:21
A mankéé Nmong bôlô laam, kôndè unda bés mancèl malaam i nyu kôna binigana bilaam. Bôlô i kè nibisu.

Binigana bibisu bini i nyu i nigil mbok bassa, lè yigil u hop wés, kinjè masé me yé.

Batuupék a kônde sayap.
 
 
#17 08-04-2011 17:49
@mankéé Madawanatara:

ARTICLE DU 3 OCTOBRE 2010

"[...]Vous pouvez aussi lire avec profit l´article " Lecture et Alphabet de la Langue Bassa" (3 octobre 2010) du Dr. Pierre Emmanuel Njock, article publié sur ce site internetais -- rubrique: "Yigil I Bassa". Si vous possédez l´"Alphabet Phonetique International", alors vous ne rencontrerez pas de problème majeur à la lecture de textes bassas écrits en BASSA MODERNE ( Précoce ou Affiné) [...]"


Au plaisir

Nyambè a sayap -- Que Dieu bénisse
 
 
#16 08-04-2011 15:48
@Mankéé Madawanatara + tous/toutes les basaanautes:

L´approche que j´ai envisagée et retenue pour le cours de bassa en ligne, sur "www.litenlibassa.com", est celle de

" l´enseignement -- apprentissage comme interaction"

Au plaisir et que Dieu bénisse
 
 
#15 08-04-2011 15:43
@mankéé Madawanatara:

" LE BASAA par la grammaire" de Paul Koki Ndombo, Pierre Lemb et Francois de Gastines, publié en 1971 par le Collège Libermann de Douala ( Cameroun) peut aussi vous être utile dans l´acquisition de connaissances basiques en grammaire bassa. Vous pouvez trouver ce livre dans les grandes bibliothèques universitaires bien fournies.Ce livre utilise le système d´écriture de ce que je nomme "Bassa Moderne Précoce" dans l´introduction au cours de bassa sur "www.litenlibassa.com"; c´est en fait la deuxieme colonne.

Vous pouvez aussi lire avec profit l´article " Lecture et Alphabet de la Langue Bassa" (7 octobre 2010) du Dr. Pierre Emmanuel Njock, article publié sur ce site internetais -- rubrique: "Yigil I Bassa". Si vous possédez l´"Alphabet Phonetique International", alors vous ne rencontrerez pas de problème majeur à la lecture de textes bassas écrits en BASSA MODERNE ( Précoce ou Affiné).

Quant au dictionnaire de Bellnoun Momha, il utilise le système d´écriture de la première colonne, dans l´introduction au cours. Je dois préciser que Bellnoun Momha a recours, dans les deux tomes de son dictionnaire, à la lettre "e", qui se prononce "è", comme en francais. Dans le cours, j´utilise carrément "è" pour faciliter la tâche aux débutants; de plus, certains textes anciens en bassa [UTILISENT] aussi "è", au lieu de "e". Je pense notamment aux deux tomes des Contes et Thèmes de la pensée bassa d´un certain Victor-Simon Tonye.
Dans le cours proposé sur "www.litenlibassa.com", j´ai réalisé une synthèse entre les systèmes d´écriture de la langue bassa, question de ne léser aucun auteur bassa et surtout de permettre à ceux et celles qui sont en train d´apprendre le bassa de pouvoir l´écrire sur ordinateur sans coup férir.

Au reste, le "Dictionnaire basaa-francais" (1973) de Pierre Lemb et de Francois de Gastines peut aussi aider. Il utilise le système d´écriture de la deuxième colonne, comme " Le BASAA par la grammaire".Enfin, tous les dictionnaires bassas se complètent.

Je tiendrai certainement compte de vos voeux, suggestions, désirs et attentes dans la troisième lecon du cours de bassa sur "www.litenlibassa.com".

Au plaisir

Nyambè a sayap -- Que Dieu bénisse
 
 
#14 08-04-2011 14:49
@mankéé Madawanatara:

" LE BASAA par la grammaire" de Paul Koki Ndombo, Pierre Lemb et Francois de Gastines, publié en 1971 par le Collège Libermann de Douala ( Cameroun) peut aussi vous être utile dans l´acquisition de connaissances basiques en grammaire bassa. Vous pouvez trouver ce livre dans les grandes bibliothèques universitaires bien fournies.Ce livre utilise le système d´écriture de ce que je nomme "Bassa Moderne Précoce" dans l´introduction au cours de bassa sur "www.litenlibassa.com"; c´est en fait la deuxieme colonne.

Vous pouvez aussi lire avec profit l´article " Lecture et Alphabet de la Langue Bassa" (7 octobre 2010) du Dr. Pierre Emmanuel Njock, article publié sur ce site internetais -- rubrique: "Yigil I Bassa". Si vous possédez l´"Alphabet Phonetique International", alors vous ne rencontrerez pas de problème majeur à la lecture de textes bassas écrits en BASSA MODERNE ( Précoce ou Affiné).

Quant au dictionnaire de Bellnoun Momha, il utilise le système d´écriture de la première colonne, dans l´introduction au cours. Je dois préciser que Bellnoun Momha a recours, dans les deux tomes de son dictionnaire, à la lettre "e", qui se prononce "è", comme en francais. Dans le cours, j´utilise carrément "è" pour faciliter la tâche aux débutants; de plus, certains textes anciens en bassa utilise aussi "è", au lieu de "e". Je pense notamment aux deux tomes des Contes et Thèmes de la pensée bassa d´un certain Victor-Simon Tonye.
Dans le cours proposé sur "www.litenlibassa.com", j´ai réalisé une synthèse entre les systèmes d´écriture de la langue bassa, question de ne léser aucun auteur bassa et surtout de permettre à ceux et celles qui sont en train d´apprendre le bassa de pouvoir l´écrire sur ordinateur sans coup férir.

Au reste, le "Dictionnaire basaa-francais" (1973) de Pierre Lemb et de Francois de Gastines peut aussi aider. Il utilise le système d´écriture de la deuxième colonne, comme " Le BASAA par la grammaire".Enfin, tous les dictionnaires bassas se complètent.

Je tiendrai certainement compte de vos voeux, suggestions, désirs et attentes dans la troisième lecon du cours de bassa sur "www.litenlibassa.com".

Au plaisir

Nyambè a sayap -- Que Dieu bénisse
 
 
#13 jeny 07-04-2011 10:28
Madawanatara, les manuel d’apprentissage sont en vente à Paris (Yigil i basaa, Ntôñ diséé, Tetee), les dictionnaire de Belnoun Momha sont en vente chez l'harmatan. Il ya les cous de basaa à Paris un samedi sur deux
 
 
#12 Madawanatara 06-04-2011 22:26
Madawanatara@ma nkéé hende merci de me suggérer ces références mais bien heureusement je me contenterais du dictionnaire de Belnoun Momha dont j'ignorais l'existence cependant comme j'ai commencé avec la méthode du Dr Njock et de son dictionnaire et de Mr Ntep avec son initiation et introduction à la langue et culture bassaa,je pense que c'est à eux que revient de droit d'achever ce grand Oeuvre en proposant un manuel de conjugaison bassaa pour tous et un manuel de grammaire Bassaa progressive(déb utant-intermédiaire et avancé) et peut-être accompagné d'un cahier proposant différentes activités et contenus de communication pour le renforcement et l'intégration des structures grammaticales précises et idiomatiques Bassaa.
Je sais que c'est en partie un des mandat de Litenlibassa.com de promouvoir et de rendre accessible à tous l'apprentissage et le perfectionnemen t de la langue Bassaa ainsi ma démarche s'inscrit essentiellement dans les défis et les frustrations qu'un(e) adulte débutant(e) rencontre sur le chemin de l'apprentissage.Ceci étant dit,j'ai la volonté et la motivation d'apprendre alors en attendant les manuels dont je rêve,je continue avec yigil u hop bassa !
Koko îlam
 
 
#11 06-04-2011 12:28
@ mankéé HENDE,
@mankéé Yamb Sogla,

Hilôlômbi-Nyambè nyèn a nti bés nguy, yi ni ngôn...A kondè sayap bés bobasôna.

Kèl ilaam
 
 
#10 06-04-2011 00:15
A mankéé Nmong bôlô i mbemb we, me yi le u tiba sesema i nyu yigil u hop bassa kikii ba bôk we bissu ba nsal. U waaban bôlô, me yi le nsaa won u yéle u tehe bon ba ngok lituba ba nigil ni pot hop wap.

Litén li Bassa li kee nibisu, Batuupék a sayap.
 
 
#9 HENDE 05-04-2011 23:25
@Mnong merci de tes efforts mon frère!
@Madawanatara
1.kaat nyambè(bible) tu peux la trouver un peu partout aux cameroun,princi palement à Douala ou yaoundé,tout comme la bible en francais elle est tres riche en temps verbaux en grammaire et en mots! rapprochez vous simplement d'une cathédrale ou alors d'une librairie chrétienne pour vous en procurer une
2.les dictionnaires de belnoun momha sont disponibles chez harmathan
 
 
#8 05-04-2011 17:54
@ Madawanatara:

Vous avez très bien fait d´exprimer vos voeux relatifs à l´amélioration du cours de bassa proposé sur "www.litenlibassa.com". En fait, c´est l´approche de " L´enseignement comme interaction" que j´avais/j´ai envisagée et retenue pour ce cours en ligne. J´attendais/ j´attends les questions depuis la publication de l´introduction à ce cours, pour communiquer avec ceux et celles qui apprennent la langue bassa sur "www.litenlibassa.com". Je n´ai seulement pas voulu mentionner l´approche retenue dans l´introduction parce que je voulais voir si celles et ceux qui suivent le cours auraient l´idée de poser des questions sur des points qu´ils aimeraient mieux cerner, comprendre ou saisir.
Par ailleurs, nous ne voulions pas "accabler" les débutants d´une foultitude d´explications dès le début...Eu égard à votre réaction, nous nous proposons désormais "d´ajuster le tir", afin de satisfaire aux voeux, désirs et attentes de ceux et celles qui ont décidé d´apprendre le "bassa" -- la langue de la sagesse, du savoir, de l´intelligence et de la réflexion.

Que Dieu bénisse
 
 
#7 Madawanatara 05-04-2011 15:29
yigil i bassa
kaat nyambè
dictionnaires bassa-francais et francais bassa de bellnoun momhâ
où est-ce qu'on peut se procurer ou commander ces ouvrages,quelle est la maison d'édition qui les publie ?
Dr Njock a fait un travail titanesque sur la linguistique bassaa avec son fameux Dictionnaire et Mr Ntep fait un bon travail de promotion,de diffusion de la culture Bassaa cependant pourraient-ils afficher réguliérement sur litenlibassa les principaux verbes utilisés à tous les temps ainsi que des excercices de conjugaison et l'explication de quelques règles grammaticales car par souci pédagogique pour ceux qui n'ont pas accès à l'environnement linguistique bassaa ou qui n'ont aucun matériel pédagogique disponible pour l'apprentissage.
Apprendre une langue sans systématisation des verbes et des contenus grammaticaux seraient comme apprendre des formules mathématiques sans avoir fait des excercices d'entrainement.Merci d'avance.
 
 
#6 HENDE 05-04-2011 13:40
Nyambè a kôñndè sayap bée inyu son ni nsal liténlibassa !
@ mankée madawanatara je vous conseille ceci:
yigil i bassa
kaat nyambè
dictionnaires bassa-francais et francais bassa de bellnoun momhâ.
kél i lémél bée !
 
 
#5 04-04-2011 22:05
Manyan, Bés bobasô di nti i nya di nla !
mayéga ni LITENLIBASSA !
 
 
#4 Madawanatara 04-04-2011 18:41
C'est pour toutes ces raisons que j'ai décidé d'apprendre la langue avec l'aide d'une tutrice bassaa et d'utiliser la vidéo digitale comme source Témoin afin de rendre le processus d'apprentissage dynamique,spont anné,efficace et surtout de résoudre le problème de la correction de ce fait la rétroaction par l'image est immédiate et l'auto-correction devient un aspect beaucoup plus stimulant que la correction faite directement par le tuteur,en effet,j'utilise le contenu proposé par Dr Njock,Mr Ntep et les autres àLitenlibassa.com et je travaille avec ma tutrice la prononciation,c elai m'aide beaucoup mieux à saisir les différents sons phonétiques (voyelles-consonnes-combinaisons de voyelles...) pour ce qui est du Bassaa Écrit j'aimerais savoir quelle est la structure de la phrase et est-ce qu'il existe un béscherell ou 501 bassaa verbs ?cela m'aiderait beaucoup...
 
 
#3 04-04-2011 03:20
Wow.. la technologie..., ma mère ne sera plus qu'heureuse et surprise...Nouvelles plates formes..
Pourquoi pas ?
Tjrs de bonnes idées réalistes, LLB !
 
 
#2 04-04-2011 01:14
[]Hala yé pék laam.

Mahoñol malaam inyu mahol ma mut to ma litén mayé ñsaybag, jon a bon ba ngok lituba ñem kikii ngok batuupék ayé ni bés. U mañ mudaa won u kal njohok mutnlôm nye wen u gwé kel.
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.