litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Edito : Bôga bés i mi ntuk

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Nous avons tous le souvenir des tournois qui se déroulaient pendant les grandes vacances, les marathons et autre ascensions de monts qui les rythmaient. C’était l’occasion d’une rencontre entre jeunes de villages différents, l’occasion pour les citadins de rentrer se ressourcer tout en profitant de la bonne ambiance. Depuis ce temps merveilleux, les buts ont fait carrière dans les cuisines de nos grand-mères, et les terrains ont été remplacés soit par des champs de manioc, soit transformés en forêt. La jeunesse quant à elle a tout simplement déserté les villages, que ce soit en période d’activité ou en période creuse.

La création du site www.litenlibassa.com s’est faite entre autre avec l’idée d’une rubrique consacrée au sport. Malheureusement, pour cause de moyen en général ou  par absence de réelles opportunités, cette rubrique est restée l’une des moins documentée de notre site. Un peu à l’image de l’actualité sportive en région Basaa-Bati-Mpoo.


Nous avons tous le souvenir des tournois qui se déroulaient pendant les grandes vacances, les marathons et autre ascensions de monts qui les rythmaient. C’était l’occasion d’une rencontre entre jeunes de villages différents, l’occasion pour les citadins de rentrer se ressourcer tout en profitant de la bonne ambiance. Depuis ce temps merveilleux, les buts ont fait carrière dans les cuisines de nos grand-mères, et les terrains ont été remplacés soit par des champs de manioc, soit transformés en forêt. La jeunesse quant à elle a tout simplement déserté les villages, que ce soit en période d’activité ou en période creuse.

Le sport continue pourtant à faire rêver  et le fils Nsa’a continue à briller de toutes ses étoiles dans plusieurs disciplines ; Aussi bien pour celles qui ont hissé notre pays le Cameroun au rang des nations sportives, qu’aux disciplines plus connus sous d’autres cieux. L’adage du cordonnier mal chaussé s’appliquerait-elle au basaa et au Cameroun dans son ensemble ? Au-delà des problèmes répertoriés au niveau national ou régional, est-il possible pour chaque groupe existant au Cameroun, de se prendre à charge afin que chaque branche apporte santé au tronc ?

C’est en mesurant les enjeux du sport pour l’insertion des jeunes, pour l’économie de notre pays, pour son rôle fédérateur que nous irons désormais à la rencontre de nos frères. L’animation de cette rubrique, ne consistera pas en la couverture de grandes rencontres sportives nationales ou internationales. Mais elle portera la voix de nos athlètes les plus célèbres. Ce sera l’écho de ceux qui n’ont pu réaliser un rêve pour lequel ils ont tout sacrifié, les désabusés et même les abusés. La parole sera aussi donné à ceux la qui posent des actions encourageantes.

La rubrique sport sera aussi pour nos lecteurs, une vitrine pour les activités made in basaa à l’exemple du « mbañ matiga ».

Bien entendu, comme cela a toujours été le cas sur LLB, l’acteur numéro 1 du débat reste et demeurera le bassanaute avec qui nous souhaitons avoir des échanges constructifs. Votre participation est plus que jamais attendue, ce mois et tous les mois à suivre. Faites nous découvrir des talents, des projets, partager vos idées et préoccupations sur la gestion du sport en pays basaa-bati-mpoo en particulier et au Cameroun en général.

L’adresse reste la même : litenlibassa@yahoo.fr

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.