litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Roger Ntjaka présente le club Assiko Live

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 

"R.N : Le CLUB LIVE ASSIKO est un restaurant bar live de 135m² dédié à la musique Basa’a. Il se veut aussi un lieu d’échange qui permet à nos forces vives de travailler en réseau. L’idée s’est imposée à moi naturellement ! Sans tribalisme, toutes les composantes de notre belle Nation sont représentées dans la capitale, sauf l’Assiko, alors !!!!"

LLB : Bonjour Monsieur NTjaka, merci de vous présenter à nos internautes

R.N  Bonjour à tous. Roger est un Camerounais de quelques décades qui tient comme à la prunelle de ses yeux à sa riche culture, et tente depuis des années, dans divers domaines de promouvoir ce que nous sommes.

LLB : Vous êtes le promoteur du club Assiko Live qui se produit à Paris depuis deux mois environ. De quoi s’agit-il exactement ?

R.N : Le CLUB LIVE ASSIKO est un restaurant bar live de 135m² dédié à la musique Basa’a. Il se veut aussi un lieu d’échange qui permet à nos forces vives de travailler en réseau. L’idée s’est imposée à moi naturellement ! Sans tribalisme, toutes les composantes de notre belle Nation sont représentées dans la capitale, sauf l’Assiko, alors !!!!

LLB : Vous en parlez aussi comme d’un lieu de rencontre entre amoureux et acteurs de la culture basaa. Qu’entendez-vous par là ?

R.N : C’est la suite logique d’un parcours personnel ! Ma culture, ma langue, ma cuisine, mon identité, m’ont été présenté vers l’age de 7 ans dans la ville de Lyon, à une époque où il était important pour notre communauté que ses enfants soient élevés avec certaines valeurs identitaires. Je ne fais que continuer le travail !

LLB : D’après vous quels sont les maux qui minent le milieu artistique camerounais en général et basaa en particulier dans votre pays de résidence ?

R.N : On parle beaucoup de piraterie, mais qu’est ce qu’il y a à pirater franchement ? Les autres communautés vendent et remplissent les salles à force de travail ! Nous autres Basa’a est-il normal que nos artistes reprennent continuellement les œuvres du Père ALADIN dans leur albums ? Il s’en était plaint par ailleurs de son vivant !!! A peine a-t-on sorti un CD que l’on se définit comme star ! Le travail ! Travail ! Travail ! Lui seul donne des galons.

LLB : Quel bilan faites-vous au jour d’aujourd’hui, du Pepe Soupe ?

R.N : Il y avait un vrai attente de la part de la communauté Basa’a ! Les gens viennent en famille avec leurs enfants, c’est important pour la relève. Ngok Lituba ne s’est pas fait en un jour, mais nous comptons déjà une clientèle de fidèles, et contrairement aux idées reçues, les personnes savent se tenir dans le respect de tout un chacun.

LLB : Comment se passe la collaboration avec les artistes ?

R.N : Les artistes appartiennent à un monde particulier. Mais le respect de la parole donnée évite bien des déboires !

LLB : Quelles sont les potentialités pour une réelle émergence de l’Assiko en Europe ?

R.N : Dans le monde je dirai ! Franchement quel spectacle tout de même !! Quels musiciens ! Quelle musique ! Tout pour en faire un vrai show, à condition de savoir se vendre !

LLB : les artistes se plaignent beaucoup de l’absence de promoteurs de bonne foi. N’étant pas artiste vous-même, quel en est votre jugement ?

R.N : Les promoteurs en disent autant à propos des artistes ! Avant de récolter, il faut semer et attendre. Mais on ne s’improvise pas promoteur ! C’est une alchimie entre la passion et les affaires !!

LLB : Vous annoncez quelque chose d’exceptionnel pour le 20 Mai 2011 prochain. De quoi s’agit-il ?

R.N : L’artiste LITAKUE à lui seul est exceptionnel ! C’est une vraie valeur ajoutée pour notre musique ! De plus ce jour là le spectacle c’est toi qui le feras !!!

LLB : Quelle différence y aura-t-il entre cette soirée et les autres vendredi ?

R.N : La vraie différence est que le spectacle c’est toi. Ton pagne t’attend. Enfin nous nous plaçons en début de soirée, 17h-02h, on commence chez nous avant d’aller ailleurs.

 

LLB : Merci Roger

R.N : Mèyéga !!

 

Restaurant PEPE SOUPE ROYAL « LE PARI’GO »

81 Rue de la Chapelle
75018 Paris
Métro Porte de la chapelle (Ligne12)
+ 33 760 187 787 begin_of_the_skype_highlighting + 33 760 187 787 end_of_the_skype_highlighting

 

 

Commentaires  

 
#2 Madawanatara 25-05-2011 00:54
C'est une très belle initiative et espérons sincèrement que les Bassaa encouragerons de plus en plus leurs Artistes et leur culture car personne d'autre ne peut le faire à leur place.
 
 
#1 18-05-2011 15:04
Enfin ! ! Je commençais à croire que le bikutsi et le makossa que j'aime d'ailleurs beaucoup étaient les seules musiques représentatives du Mboa.

Espérons donc maintenant que les artistes sauront saisir cette opportunité que leur offre le promoteur de s'imposer sur cette scène. Et qu'ils ne se laisseront pas distraire par l’appât d'un gain éphémère.
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.