litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Interview : l'artiste Irène Ngo Nkondjock alias Irène Ngonda

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Irène Ngonda se dévoile à nos Basaanautes à l’occasion de la sortie de son album  Ngen Ndog Bea

1 – Bonjour Irène. Merci de vous présenter à nos internautes

Me nyéga loñ !

Men me yé Nsan Ngo NKONDJOCK,

Ba NKONDJOCK,

Ba BAYEMI,

Ba NKENDECK,

Ba NDJOM,

Ba SIHNA,

Ba MANGUN,

Ba NSANGAA,

Ba NGWAN,

Ba HIMBOK,

Ba BEA,

Ba JOY

Ba LISEMLAK,

Ba NGÔÔ BÔT,

I NGÔK LITUBA.

TAH : NKONDJOCK BAYEMI, man ndôk Béa, Ndôk Ngwan i HÔK TÔM (Mboglom).

Nyan : Ngo NKONDJOCK bi Kundul i Ndok Tjok, litén li Lok Kôpsi, Malumè.

Nsan : Sôgôl wem, Bayemi ba Nkendeck.

INI : Ngo MBEI BIYAGA bisu, Ngond Ndok Poll lok Ngué i Lepmamb.

Nyan : Ngo MBUA BINYET, Ngond Ndok Send Moo I St Martin MADUMBA,

Nsan : Sôgôl wem, MBEI BIYAGA bi Njok Kund, man Ndok Poll lok i ngé.

Je suis mère de 4 grands enfants. Ancienne élève du Lycée Polyvalent de Bonabéri à Duala au Kamerun.

Je suis secrétaire de métier, mais mon parcours professionnel est riche et varié :

1977 : J’ai eu une formation d’Opératrice de saisie en Informatique.

1977 à 1991 : J’ai eu un long parcours professionnel en informatique de gestion.

1990 : J’ai été première secrétaire générale de l’Association ADNA BINGOND BI NDOK BEA de France dès sa création.

1991 : Je suis première femme, créatrice d’une PME nommée «ESPACE EXOTIQUE ET COSMETIQUE» à Plaisir.

1994 : J’ai été secrétaire du Comité de soutien aux Lions Indomptables du Cameroun auprès de Monsieur Jean Dick LOBE, Président du Comité à Paris.

1995 : J’ai travaillé comme commerçante-restauratrice dans les marchés des Yvelines.

1998 : J’ai eu une formation dans le milieu hospitalier. Je suis Aide-Soignante.

2000 : J’ai travaillé dans les hôpitaux de Paris » Bichat-Claude Bernard et Hôpital américain ».

2003 : J’ai travaillé comme distributrice secteur associatif et professionnel.

2007 à 2012 : J’ai travaillé comme animatrice des Centres de Loisirs maternels à la Mairie de Paris 20e.

2009 à 2011 : J’ai travaillé à l’inspection académique des Yvelines, en qualité d’ AVS.

2011 : J’ai été figurante dans UN BON BAIN CHAUD de MAZIERES à Versailles.

2012 : J’ai été figurante de GOSPEL Américain dans « STARS 80 » de Gilbert MONTAGNIER à Paris 16e.

Je suis fondatrice et présidente de INTERMONDE. Une association Loi 1901 à vocation Interculturelle, socio-éducative et axée sue le développement et l’humanitaire. Dans le cadre de nos activités, je suis organisatrice de spectacles vivants avec des artistes euro-afro-caribéens. Avec cette association, nous avons déjà participé à :

  • La soirée du bicentenaire de la Révolution Française le 14 juillet 1989 à Plaisir.
  • La première fête des Associations plaisiroises le 22 et 23 septembre 1990, prestation du ballet Lingong et la chorale Lok Mangung aux communs du Château de Plaisir en plein air sous les tentes.
  • A maintes reprises à AFRICA-BÔM à Rouen de l’Association TRAIT-D’UNION.

2 – Depuis quand êtes vous dans le show bizz ? Peut-on savoir ce qui à motiver votre investissement dans ce domaine ? Avant votre dernier album, qu’avez-vous réaliser dans ce domaine ?

Depuis le Lycée Polyvalent de Bonabéri à Duala au Kamerun, Je fus membre du groupe artistique et créatif chorégraphique du ballet lycéen. Je suis metteure en scène ; d’ailleurs dans le cadre des activités de l’Association Intermonde, j’ai mis en scène les artistes et les groupes d’artistes suivants :

Le ballet Lingong enfants animé par Colette Ngo BAKANG épouse NDJEM et moi-même,

Le ballet Lingong Adulte animé par Irène Ngo Nkondjock,

Le groupe folklorique de percussion antillais de Poissy,

Les artistes talentueux de l’époque tels : Aurlus MABELE et ses danseuses, congolais, Charly NKONGOLO (zaïrois), KILAMA Simon, KALLY PONDI, JO BAYI, Blaky’s KOUM, Sam DIAMONT quand ils débutaient encore. J’ai aussi collaboré avec GAUTHI HELLE, Asta DJIMBE, Awa SOUMARE. L’artiste béninoise Ammy COCO, La Chorale quartet LOK MANGUN (Sarah BASSOGOK, Madeleine Ngo NJIKI, Elise TOLEN en et moi-même Irène Ngo NKONDJOCK). La liste est très longue. je ne pourrai tous les citer.

3 – Parlez-nous de votre dernier single. Ngén Ndôg Béa. De quoi s’agit-il en terme de rythme, de parole etc . Quelle a été votre inspiration dans le cadre de la production de cet œuvre ? Quel message avez-vous souhaiter porter à travers cette chanson ?

C’est la genèse, l’appel, le rassemblement de notre grande famille Ndok Béa Basaa Kamerun depuis notre point de chute MBOK KANDA à BOTMAKAK. C’est l’histoire de notre grande famille Ndok Béa Basaa Kamerun, de la traversée du Nyong au point de chute à MBOK KANDA, à BOTMAKAK puis de la séparation au pied de cette colline, où certains se dirigèrent à MAKAK et un peu partout sur le Territoire BASAA, jusqu’à nos jours.

Le single est une partie du projet. La vidéo est en cours de réalisation. J’ai quitté le kamerun très jeune. Lorsque j’y retourne en 2004, je découvre cette Hymne de la grande famille Ndok Béa et toute personne qui est traditionnaliste, les paroles de cet œuvre lui vont droit au cœur. Il peut franchement réagir et c’est ce qui m’était arrivée.

Un proverbe Basaa nous dit : «un vrai autochtone ne cache pas, il doit se faire connaître »primo. Le rassemblement d’un peuple est capital pour sa solidarité, son union qui fait une force Secondo. Enfin, il ne faut jamais oublier les traditions ancestrales et que celui qui les oublie risquait de recevoir la malédiction de nos aïeux.

4 – Le problème majeur que rencontrent nos artistes est la distribution de leur oeuvres. Vous avez, opté pour le téléchargement payant. Comment y êtes-vous parvenu ? Qu’est ce qui explique que d’autres aujourd’hui encore n’aient d’autre solution que la vente des CD ?

Vous savez, produire et réaliser un cd très réussi de nos jours, demandes des compétences grandioses et particulières. Nous sommes une équipe et chacun occupe sa part de travail. Ce sont des professionnels. Il y a donc un producteur, un producteur numérique, un infographe, puis malet Ampey Lapée le réalisateur, qui y a mis du sien pour que le cd soit exceptionnellement réussi etc…

Qu’est-ce qui explique que d’autres aujourd’hui encore n’aient d’autres solutions que la vente des CD ? Je pense qu’il y plusieurs paramètres. D’abord, peut-être le manque de temps, moyens financiers limités, ne pas maîtriser soi-même les outils modernes d’internet etc…

5 – Comment se portent les ventes de votre album depuis son lancement en ligne ?

Impeccable ! Comme c’est un nouveau produit en Basaa (l’hymne), il y a beaucoup de personnes en général qui veulent le découvrir et des NDOK BEA en particulier. La vente en ligne se porte bien très bien.

6 - Avez-vous un message pour la communauté Basaa Mpoo et Bati ?

Mon conseil serait très simple. Comme le veulent nos aïeux, nous devons nous AIMER, nous SOLIDARISER, nous RASSEMBLER car l’UNION FAIT LA FORCE. En nous unissant, je pense nous allons pouvoir construire notre territoire BASAA en particulier, le KAMERUN et l’AFRIQUE voir le MONDE en général pour les générations futures.

 

8 – Un proverbe Basaa à partager avec nous (expliquer la leçon du proverbe).

Un proverbe très connu de tous et de toutes que nous dit l’homme Basaa : « WOO WADA U NKAN BE DJOMB » Unissons-nous, avec moult mains, nous allons pouvoir attacher plusieurs paquets.

N’oublions jamais d’où nous venons et qui nous sommes, ainsi, nous saurons où nous allons.

JE REMERCIE INFINIMENT LITEN LI BASAA ET SA REDACTION QUI M’ONT PERMIS DE VOUS PARLER DE REINE NGONDA. J’ESPERE QUE MON MESSAGE VA PASSER CLAIREMENT.

Je vous remercie.

Bonne journée à vous.


9 – Merci Irène

 

Achat et telechargement du Morceau "Ngén Ndôk Béa"

http://www.amazon.com/Ng%C3%A9n-Nd%C3%B4k-B%C3%A9a-Reine-Ngonda/dp/B00NEBJ3P0

https://itunes.apple.com/us/album/ngen-ndok-bea-single/id913332785

 

Madame Irène Ngo Nkondjock   Contact : 06 68 07 98 48 – irene.ngonda@free.fr

 

 



Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.