litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Mahol Més : Soutien aux écoles de LogMay

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

De retour de Log May dans l’arrondissement de Ndom où son équipe et elle ont été faire don de matériel scolaire aux écoles, Chantal Kwak, epse Ipouck a accepté de nous faire une restitution de l’aventure. Par la suite, elle vous invite à vous mobiliser massivement pour la soirée récréative Kokoa Lam qui se tiendra le 30 janvier 2016 à Doualà PK12 dès 16h.

Bonjour Madame Mbonji Kwak

Vous êtes présidente de Mahol Mes, une association qui œuvre pour le développement des Basaa Bati Mpoo que l'on ne présente plus. Vous rentrez d'un séjour à Log May dans l'arrondissement de Ndom. Dites nous ce qui vous y a mené.

Dans le cadre de nos activités, nous avons voté un projet nommé SOUTIEN AUX ÉCOLES RURALES de notre aire géographique. C’est ainsi qu' à l'issue du vote des membres l’école publique de log a été retenue. Nous sommes allés soutenir les élèves des écoles de log May car en fait il yen a 3 (école publique de Nko'o, école publique de Botkang, école maternelle de Botkang) en leur offrant du matériel didactique. Nous avons repeint tous les tableaux et offerts aux directeurs de ces écoles un "paquet minimum" nécessaire à leur fonctionnement.

 

Combien de temps faut-il pour préparer un tel projet ? Avez vous atteint vos objectifs sans difficulté ?

Pour préparer un tel projet il faut un minimum de 06 mois. Prise de contact avec les dirigeants des écoles, état des besoins, plan de financement, mise en route du projet et exécution. l'atteinte de nos objectifs n'a pas du tout été facile mais je loue la témérité et la perspicacité des membres de Mahol Més qui n'ont ménagé aucun effort pour que ce projet soit une réussite. La présidente du comité d'organisation Esther Ngo Boum et l'animateur Ngan Ngan Nwaha ont été tout simplement exceptionnels dans leurs démarches

Comment avez vous été reçu par les log May ?

Les Log May nous ont reçu comme des princes et des princesses. ils nous ont réservé un accueil digne des grands jours. les chefs du villages se sont impliqués à fond, l'élite villageoise aussi , sans parler des enseignants

Qu'est ce qui vous a le plus manqué ?

LES ROUTES VIABLES

Nos frères et sœurs disséminés à travers le monde. Nous aurions voulu partager cette joie avec eux en direct.

 

Que retenez vous de cet expérience ?

Ce que je retiens de cet expérience c'est la CULTURE DU PARTAGE.

Ne dit-on pas que "la valeur d'un acte ne se mesure pas à sa dimension physique ou matérielle, mais à l'intensité de l'amour qu'on y met ? j'ai vu des enfants émus, joyeux, à la réception de leurs cadeaux, et c'est ma plus grande satisfaction.

 

Il y a deux ans, vous étiez faire la propreté à Ngog Lituba, cette année, vous vous étiez à Log May. Qu'y a-t-il au programme de l'année prochaine ?

les projets à réaliser l'année prochaine seront dévoilés lors de la relance de nos activités en février 2016 après notre soirée récréative Kokoa Lam du 30 janvier 2016

 

Justement, parlez nous un peu de Kokoa Lam. Qu'est ce que cette 3e Édition apporte de plus ?

Kokoa Lam est une soirée culturelle et récréative qui ressuscite nos traditions à travers les débats sur un thème précis, débats animés par les Ba Mbombog (Gardien de la tradition, Ndlr), la gastronomie basaa bati mpoo , les danses traditionnelles. Le thème de cette année est MUDAA I MBOG BASAA, la femme dans la tradition bassa.

 

Comment s'annonce la participation du public ?

La participation du public pourrait être plus dense que d'habitude, eu égard à la communication que nous avons engagée bien avant le temps. Nous parions sur une grande mobilisation des fils de la grotte et leurs amis, afin qu'ils viennent nous découvrir et encourager.

La 3è edition apporte un plus dans ce sens que nous avons invité les groupes bassa de facebook et associations, afin qu'ensemble nous célébrions nos traditions et notre culture.

Pour finir, en vous basant sur votre expérience depuis 3 ans, quel message auriez vous à l'attention des ressortissants de la grotte ?

Nous, ressortissants de la grotte devons apprendre à mutualiser nos efforts pour réaliser des projets communautaires communs, vivre ensemble en harmonie, et éviter ces guerres de leadership qui nous plombent l'existence et ralentissent notre développement. Apprenons à nous souder les coudes, et surtout à nous RESPECTER les uns les autres.

la culture bassa n'est la propriété de personne, et le peuple Bassa n'est otage de personne !

 

Merci Mbonji. Litenlibassa vous souhaite le meilleur pour la prochaine édition de kokoa lam.

MAHOL MES par ma modeste voix vous remercie également

 

Repportage photo sur notre gallerie

 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.