litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Le football camerounais un révélateur de la société

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

A la fin des années 70 début 80 j'étais surpris de trouver un article sur le football Camerounais dans l'Express.Son auteur était Raymond ARON un  grand philosophe français qui écrivait dans ce bimensuel.En lisant cet article j'apprenais que le football était l'opium du peuple camerounais. Tout comme la forte consommation de la bière il était utilisé par le pouvoir d'Ahidjo comme seul centre d'intérêt des jeunes en âge de penser l'avenir de leur pays.

Les écoliers, les collégiens  les  lycéens des villes pouvaient difficilement échapper à cette passion pour un sport pratiqué sur tous les terrains à peu de frais.Alors que certains parents interdisaient purement et simplement ce jeu à leur progéniture ,préférant de loin que le temps passé à se lancer la balle soit utilisé à l'apprentissage des leçons ,rares sont les jeunes citadins  de cette époque qui n'aient été supporters de l'une des 5 ou 6 grandes équipes du football national.A ma connaissance Raymond ARON décédé en 1983 ne fit pas de déplacement au CAMEROUN.D'où ma grande surprise.Le CAMEROUN entre dans la scène du football mondial en 1982 .

En sortant invaincu du premier tour par trois matches nuls dont l'un par la faute de l'arbitre qui refusa le but de  notre célèbre attaquant MILLA,il effaça l'humiliation que connut le Zaîre et toute l'AFRIQUE huit ans auparavant.Tous les camerounais connaissent l'histoire de leur football,je n'insisterai pas.Depuis une semaine on en parle et pour moi le football est un sport roi chez nous et les lions indomptables ,une institution.J'ai lu que ce beau sport avait fait des enfants terribles et on en cite un.Pas moi car l'anayse de la situation me permet juste de l'utiliser comme un mauvais exemple qui révèle ce qu'est devenu le jeune sportif camerounais qui n'a pas connu l'époque évoquée plus haut.Qui a appris à nos jeunes qu'on pouvait ne pas saisir une main tendue par son coequipier?

Quel sentiment habite l'auteur d'un tel geste au su et au vu de tous? voilà qui est terrible ,car des valeurs qu'on n' avait pas besoin d'enseigner foutent le camp pendant qu' ils n'arrivent plus à compter leur argent.Quelle époque! L'argent ce mauvais maître surtout quand on n'en a pas connu un vrai comme à notre époque.Les ravages de cette absence de civisme ont fini par toucher une  institution mal entretenue du reste.En temps de paix un pays rayonne par la culture et le sport .Le vaincu de la deuxième guerre mondiale l'Allemagne ne s'est pas trompée .Alors qu'elle était toujours occupée par les troupes américaine, anglaise ,française et russe ,c'est sur le terrain de football que l'ALLEMAGNE s"est exprimée en puissance à tel point qu'elle a  permis la définition suivante par quelques journalistes français :"le football est un jeu à11 dont  le vainqueur est toujours l'Allemagne" Toutes choses égales par ailleurs le Cameroun aurait pu faire du football son élément de différenciation dans l'AFRIQUE subsaharienne après avoir connu une défaite militaire dans la guerre d'indépendance.

Trois stades de football construits en 1972.Puis rien pendant 40 ans .Ces stades offerts à la jeunesse d'une époque sont logiquement hors normes.Un stade de football est un lieu de vie.L'on peut s'y restaurer ,y faire la fête ,y passer la nuit s'il le faut les stades de 72 à la conception d'un autre temps sont dépassés.L'organisation d'une rencontre de football est soumise au marketing ,il faut faire appel aux professionnels de l'évenémentiel pour faire venir des spectateurs.On ne le fait pas au hasard avec des  réflexes d'un temps révolu.

La nomination du général Sémengué  76 ANS ancien président de club à la tête de la ligue du football pour gérer les premiers pas du football professionnel est un signe qui révèle le difficile passage de témoin dans une société qui est pourtant majoritairement jeune.Dans le cas qui nous intéresse le dirigeant doit disposer d'une grande capacité de mobilité ,déléguer en restant vigilant,innover et parer à divers obstacles qui peuvent surgir à tout moment.L'on a besoin de capacités intellectuelles et  physiques intactes pour réussir une telle ambition.Le monde n'attend pas le Cameroun pour changer ,ce dernier  n'est que le passager de ce train qui passe .S'il ne respecte pas les horaires il restera à quai .

 

Simon TEDGA

Consultant en stratégie,écrivain ,chef d'entreprise

Commentaires  

 
#1 31-07-2011 08:36
Est-il forcement nécessaire de saisir la main tendue d'un coéquipier ? parfois un coequipier qui tend la main peut se reveler un chafouin qui dissimule un sentiment qu'il n'éprouve pas réellement, mais juste pour manipuler l'opinion publique, en revanche celui qui refuse de saisir la main tendue de son coequipier, manifeste une réalité de manière directe ou implicite d'une situation qui mérite d'être clarifiée de manière honnête. Pouvons nous prendre le texte oubliant le contexte ? l'incongruité de l'argent peut être le corollaire d'une situation d'une part, mais d'autre part n'oublions pas l'aspect affirmatif d'une personnalité qui refuse d'être assujettie en refusant une certaine hégémonie d'un individu adulé par son talent et son argent dans un groupe. Alors que ce groupe se voudrait homogène et monolithique. Bref! certains gestes sont revélateurs d'un malaise.
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.