litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

I - LE GRAND PEUPLE BASSA

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Le peuple Bassa est éparpillé du Libéria à Malindi en passant par le Cameroun. ll tire son origine de l'ancienne NUBIE à la frontière de l'Egypte, Soudan et le Nil. Le repère actuel est le barrage d' Assouan. Les Bassa (Babimbi) du Cameroun sont issus de ce grand peuple. Ce n’est pas dans une sorte de «BASSA CODE» à la Dan Brown(DaVinciCode)que nous nous dirigeons mais simplement dans un petit voyage dans le labyrinthe historique de ce peuple que le temps et les conquêtes ont fragilisé.

Le peuple Bassa

L’un des plus anciens peuples reparti dans l’Afrique de l’Ouest est le peuple Bassa. On le retrouve dans les zones forestières partant du Sénégal jusqu' en Afrique centrale. Certaines colonies comme celle du Libéria et du Cameroun ont gardé le nom Bassa. Par ailleurs la plupart ont gardé le nom du clan auquel ils ont appartenu. Son exode commence de l’Egypte ancienne vers le Sud du Sahara .

L’histoire du peuple Bassa est un amalgame de tessons en argile parsemés par le temps le long du Nil jusqu’aux Amériques. Il faudra s’armer de prudence dans la fouille des vestiges pour ne pas effriter le peu de pièces récupérables.

Les recherches ethnologiques pour remonter le temps étant laborieuses, il ne reste que les recherches par l’ADN pour espérer un jour reconstituer une partie du puzzle. Néanmoins les quelques tessons que nous pouvons récupérer ne peuvent que nous aider à entamer l’esquisse de notre histoire pour les générations futures.

La NUBIE

Le peuple Bassa est issu en grande majorité de la Nubie, une ancienne métropole économique. Dès l’ancien Empire, les Egyptiens font des expéditions en NUBIE d’où ils ramènent l’or, pierres précieuses, de l’ivoire et du bétail pour finalement la piller.L'Egypte a fini par l’annexer et étendre sa puissance jusqu’aux limites de l’Afrique noire. L'Egypte ancienne Négro-africaine, s’appelait KEMET

La Nubie a subi les invasions pharaoniques, éthiopiennes, arabes ainsi que des phénomènes naturelles telles des inondations.

Saba autre grand pays de la même époque a subi le même sort.

On sait que la plupart des noirs dans l’Egypte ancienne étaient originaires de la Nubie, Saba, Ethiopie etc... Ils étaient considérés avec le peuple Juif comme des émigrés. Ils occupaient des emplois tertiaires et agricoles. Ils ne participaient pas dans les grands travaux de constructions des pharaons. Seuls les croyants y participaient (acte de foi).

Cap vers le Sud Ouest en s’éloignant du Nil.

Alors que les Juifs profitèrent d’une marée basse miraculeuse (ou tsunami ?) pour traverser la mer rouge, les Bassa choisirent la longue traversée des cols désertiques du Sud de l’Afrique pour échapper aux représailles punitives et sanglantes qui s’en suivirent.

L’étranger était devenu le traître et l’ennemi du grand peuple d’Egypte.

Cette exode fut précipité, les Bassa n’emportèrent que or et pierres précieuses objets de convoitise des pillards.

Ce fut un exode assez rapide. Dirigés vers les zones arides et escarpées du désert du Tchad actuel, dans un premier temps les exilés se sont retrouvés autour de Bodélé , puis ont suivi le fleuve Logone pour se réfugier à Guelingdeng pour enfin gagner l’ouest par les monts Mandara.

Longtemps terrés dans les monts et pics de la région Mandara qui leur rappelaient les régions de la Nubie, les conquêtes arabes, les y délogérent.

A partir de ce moment, bien que dépouillés de leurs trésors, les Bassa choisirent de gagner les zones forestières. Toujours est-il qu’ils ont choisi cette fois de se réfugier dans des zones forestières moins accessibles à la cavalerie des prédateurs et conquérants. Stratégie utilisée quelques siècles après dans les marrons aux caraïbes (Les esclaves noirs se cachaient dans les marrons endroits escarpés entre les vallées et montagnes pour fuir leurs maîtres).

Qui sont les véritables Bassa?

Ne cherchons aucunement de similitudes de langues ni des us et coutumes pour déterminer l’appartenance au peuple Bassa. Le monde a tellement bougé qu'à cause du métissage toutes les données sont biaisées(traditions,traits distinctifs, réligions etc...)

Que signifie le mot « Bassa » ?

Au risque de décevoir, il n’y a aucune étymologie de noblesse, ni de spiritualité associée au Nom « BASSA ». Certains sont même arrivés à traficoter le néologisme « Basaa« pour désigner le Bassa du Cameroun. Est-ce une erreur délibérée ou un raccourci de certains historiens ? Quelle signification donnerait donc le Bassari du Sénégal ou le Bassa du Libéria?

Il serait hasardeux de donner une signification quelconque au mot Bassa. D'autre part on note que de la Turquie, jusqu’au pourtour de la mer rouge le mot « Bassa » a diverses significations.On peut retenir « pacha »

Pourquoi « PACHA»

En Turquie le mot « Bassa » signifie « Pacha »Or la NUBIE était un pays très riche. Les égyptiens l’appelaient «pays de Koush » Pays de riches, de fortunés. Aujourd’hui la langue bassa du Cameroun désigne le mot « fortune » par « nkus». Est-ce une coïncidence ?

Alphabet Bassa ou "Vah"

Il aurait été anormal qu'un si vieux peuple qui a eu un si grand rôle dans la civilisation Egyptienne et Nubienne n'ait pas eu droit à l'écriture. Il existe un vrai alphabet Bassa. En 1920 un Bassa nommé Dr FLO Darvin a découvert que les premiers esclaves noirs issus du peuple Bassa utilisaient un alphabet commun. Ils écrivaient avec du charbon de bois. Cet alphabet s'appelle "Vah". Ils s'en servaient pour passer des message entre eux. Des associations dans l'Afrique de l'Ouest et aux Amériques essaient avec succès de donner vie à ce trésor retrouvé.

Evidemment ceci ne fera parti que des nos archives. Soyons objectifs car si l'araméen, le latin et l'ancien alphabet grec ont disparu , le "vah" restera historique et réservé aux initiés ou passionnés .

Il était une fois l'exode du Peuple Bassa

Où trouve-t-on les Bassa?

Leur exode les conduit au Libéria, Cameroun, Mozambique

AMERIQUES

Une immigration datant du XVeme siècle

Dans le cas de l’Outre atlantique l’étude est basée sur les points de d’embarquement et de débarquement des bateaux négriers. Il est vrai que la liste n’est pas exhaustive.

Les Bassas en même temps que les Bamilékés ont été les victimes de la dernière vague d'esclavages ( appelés dans les caraïbes les" Bossales")du XVII et XVIII ème siècle.

Une majorité en Géorgie

Sud du Brésil et Guyane.

Antilles

Une grande colonie à St Kitts ; au Nord-ouest de Haïti (Gonaïves)

Aussi surprenant qu’émouvant certains esclaves ont préservé secrètement, générations après générations leurs noms africains. En exemple une grande famille à St Kitts répondant au nom de BAYEMI. En Haïti il y au eu (issus de la dernière vague d’esclaves du 18 ème siècle) MAKANDAL et BOOKMAN (l'infirme)les deux artisans du début des soulèvements de la lutte de l’indépendance en Haïti puis un certain BIASSOU (Dahomey) alias TOUSSAINT LOUVERTURE le vaillant général qui vainquit Napoléon en 1792.

AFRIQUE

Ethiopie

Recherches en cours autour de la tribu Oroma

Lamu

Petit coin tranquille dans la corne de l'Afrique où cohabitent des nubiens, des anciens esclaves Peuls (KangKang Moussa),des arabes. Vielle Ville de l'islam et un métissage d'influences africaines, arabo-persanes, voire indiennes. La vieille ville de Lamu, située sur l’île du même nom proche de la côte Est de l’Afrique, à environ 350 km au nord de Mombasa, est le plus ancien et le mieux préservé des lieux de peuplement swahilis d’Afrique orientale

Bénin, Congo, Guinnée, Ethiopie, Togo

En cours de recherche

Cameroun

La tribu Hiidé * extrême Nord dans les monts Mandara (tributypiquement Bassa),et les tribus entre Bafia et Douala en passant par Eseka, ,Ndikimeneki ,Yabassi .

* Les femmes de la tribu Hiidé du Nord Cameroun très fières de leur joli nez le font ostensiblement remarquer par l’implantation sur une narine d’un pic en forme de cure-dents.

Sénégal

Les tribus Makay , Mandjak, Mankgne , Baïnouk, Bassari etc de Casamance

Libéria

Une grande colonie appelée « Bassa » aussi ancienne que celle du Cameroun. Curieusement les intonations linguistiques de cette colonie se rapprochent de la langue Babimbi.

*********

Des points communs à tous les Bassas

Peut-on distinguer un Bassa d’un autre africain ?

Rien ne permet de s'aventurer sur cette voie sans une étude sérieuse.

Mais cela va sans dire que le Bassa est différent à plusieurs égards du Foulbé, Peul, Diola, Yoruba ou d’un Haoussa.

Sauf que J'ai été bluffé par un jeune étudiant ethnologue à l'université de Provence qui arrivait à déterminer l'appartenance de certains individus(par leur morphologie) au peuple et tribu Bassa avec une marge d'erreur de 20%. A Douala ,c'était flagrant, le peu d'erreurs commises concernaient des personnes nées après les années 70. Allez-y savoir pourquoi.

II- Les Bassa du Cameroun

De prime à bord on peut dire que le Bassa du Cameroun a fait partie d’un groupe d’ethnies cosmopolites qui, dans sa course vers la liberté a choisi de se réfugier dans les cols et monts Mandara entre le Cameroun, le Niger et le Tchad actuels avant de poursuivre son exode vers l’Ouest ou vers le Sud. On comprend bien que le Bassa ne vient pas de "Ngok Lituba", il a naguére "zoné " dans ses environs . (Il faut rappeler que" Ngok Lituba" est une météorite datant de l'époque des dinosaures. D'ailleurs on y trouvait jusque dans les années 70 des traces de pattes de certains bêtes curieuses qui s'y sont aventurées pendant qu'elle était encore brûlante).

L’ethnie Bassa du Cameroun

Origine ou base ethnique : Pays Babimbi qui surplombe le plateau de l’Adamaoua.

Langue originale : Babimbi ou Bassa avec des variantes selon l’expansion et l’éloignement de la base. Il vit dans un vaste territoire avec des influences des us et coutumes du voisinage. Il existe 4 ou 6 grandes familles parmi lesquelles: Babimbi,Likol(ou Ño lòng ),Bikok,N'sa.

Venant du Nil

Bassa du Cameroun: Ruée vers le littoral

Bassa du Cameroun: Léger recul vers le centre.Serait-ce à cause de l'eslavage dès le 15èmme siècle?

Stabilisation

Bassa du Cameroun au 21ème siècle

Par exemple le Likol (ou Ño lòng = côté du soleil levant) parle « Bassa » avec des influences « Ewondo »

Le mot « combien ? Se dit en

- Babimbi « Momañen ? »

- chez le Ño lòng « Tan la ? »

- Ewondo « Tan la ? »

Le Bassa de Douala de la côté atlantique parle « Bassa » avec des influences « Douala »

Le Bassa de Yabassi parle un « Bassa » avec des influences « Banèn »

Le Bassa septentrional est en voie de disparition.

A Batoken quartier Bassa de Limbè le Bassa a vécu « has been ».

Batoken dont les habitants sont ressortissants d’un village Babimbi nommé « Ndog Batoguè ». Ce sont des rescapés à l’époque de la déportation ou de la répression coloniale en fuite mais aujourd’hui réhabilités.

La langue Babimbi demeure une langue primaire et fière de le rester.

C’est beau d’entendre dire « Inouni bikeï» et non « avion » pour désigner l’avion.

Le train se dit en Babimbi « Mbang bikeï » = assemblage d’acier.

Dommage qu'il n"existe pas encore une 'académie de la langue Bassa.

Pourquoi et d’où viennent les noms « Mvele » et « Libi »

Le Béti appelle le Bassa« MVELE » ; et Le Bassa appelle le Beti « LIBI ».le Mwele parle la langue « mvele » ou Bassa le « Libi » parle la langue « Nyaondè » devenue Ewondo Le Bassa et le Béti connaissent-ils respectivement le passé ancestral de l’un et de l’autre? Peut-être que tout simplement Le Mwele est appelé Bassa parce qu’il est le seul représentant du peuple BASSA au Cameroun. Le peuple Béti viendrait-il d’une autre contrée limitrophe fuyant la traite des noirs dans la région de l’actuelle Libye ou du Soudan?

Comme disait Anta Diop : " Formez-vous, armez-vous de sciences jusqu’aux dents (...) et arrachez votre patrimoine culturel..."

Yann Love Mbock /FB

Commentaires  

 
#5 BOUM Josué 29-04-2013 15:50
Je voudrais d'abord louer l'initiative de mettre ce site sur pied!
Je voudrais aussi apporter une petite contribution pour dire que la division du peuple basa en babimbi, bikok et liköl:
(Il existe 4 ou 6 grandes familles parmi lesquelles: Babimbi,Likol(o u Ño lòng ),Bikok,N'sa.)
Cette division est purement géographique ou spatiale!
a titre d'exemple, je suis NDÔG NGÔND (un likôl) mais j'ai le même ancêtre ( BAKEN) que les LÔG DIKIT (bikok) et les LÔG HEEGA ( babimbi)...!
La division traditionnellem ent admise est la suivante: BASAA- MPOO- BATI
Le nom de ces trois groupes est MBENE!
 
 
#4 Likôl-Betis 06-03-2013 16:38
Il est dommage qu'une erreur aussi importante que "Tan la" au lieu de de "Tan ya" pour les Bétis ne soit toujours pas corrigée au nom de la rigueur scientifique.

Merci pour vos publications
 
 
#3 Bitanga bi Um 20-12-2012 09:29
Si l'homme Basaa ne vient pas de Ngok Lituba, il serait très réducteur de ne pas souligner que le Peuple Basaa "moderne" a pour origine cet endroit sacré.
C'est la "spiritualité" (à ne pas confondre avec la religion) qui oriente le destin d'un peuple. Car elle forge les mentalités, et les mentalités induisent des comportements, des manières de vivre.
 
 
#2 MarcusDug 19-12-2012 01:45
Bonjour à tous
XRumer 7.0.12 devenu trop vieux maintenant
Cette version du programme n'est pas efficace à l'heure actuelle :(

Où puis-je télécharger la dernière version , la version actuelle de XRumer?
Je vous remercie !

P.S Soit dit en passant , le prix de l' Seotons après 01/05/2013 augmentera jusqu'à 650 $ ...
Par conséquent, si quelqu'un veut revendre ce , écrivez-moi sur Skype ou PM Mr.MarcusDug09
 
 
#1 Sak Bayémi 07-12-2012 11:48
Je voudrais juste préciser que "momañen" se dit et se comprend très bien du côté Likôl pour dire "combien". Tan laa s'emploie uniquement pour demander la valeur monétaire d'un article lors du marchandage. Je crois savoir que les Ewondo disent "tan ya" et non "tan la".
Par ailleurs, je trouve pour ma part que l'influence ewondo est très mince, autant dire insignifiante, dans le parler basaa des Likôl.
Ceci dit, tous les Likôl, comme tous les autres Basaa reconnaissent que le parler Babimbi est le parler Basaa authentique.
 

Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.