litenlibassa.com

 
 

 
 
 
 
You are here:
 
 

Un nouveau directeur à l’hôpital Laquintinie

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Le Pr Louis Richard Njock a été nommé mardi par décret du Premier ministre.

« Pour l'instant, je suis tellement dans l'émotion que je n'arrive pas à parler. La nouvelle vient de tomber, je sortais juste du bloc. » Joint au téléphone, le Pr Louis Richard Njock, tout nouveau directeur de l'hôpital Laquintinie de Douala, nous répond depuis l'hôpital régional annexe d'Edéa (Hre), où il officiait encore en tant que dirigeant jusqu'à sa nomination hier 12 avril 2016 en mi-journée par décret du Premier ministre. Il a besoin de reprendre ses esprits, assure-t-il. D'ailleurs, sa voix laisse transparaitre sa joie. Et dans les prochaines heures, il le promet, il pourra répondre à toutes les questions du reporter de CT.

Après cinq années passées à la tête de l'Hre comme tout premier directeur nommé en 2011, Le Pr Louis Richard Njock revient à Douala où il aura notamment dirigé l'hôpital de district de Bonassama pendant deux ans. Depuis 2004, il est le chef du service oto-rhino-laryngologie (ORL) à l'hôpital général de Douala. Le médecin spécialiste, âgé de 49 ans, est également enseignant titulaire à la faculté de Médecine et des Sciences biomédicales de Yaoundé.

Même s'il ne se prononce pas encore sur les défis qui l'attendent dans ses nouvelles missions, expliquant qu'il va d'abord avoir des séances de travail avec sa hiérarchie, il est clair que la tâche du Pr Louis Richard Njock s'annonce difficile. S'il fallait lui trouver un principal objectif, ce serait celui de redorer le blason de l'hôpital Laquintinie, cible de toutes les critiques, où il remplace le Dr Jean II Dissongo, qui y a passé quatre ans. Il s'agira donc notamment déjà de mettre en application les directives du ministre de la Santé publique André Mama Fouda, datant du 31 mars 2016, relatives à l'accueil, l'orientation et la prise en charge des patients.

 

 

http://www.cameroon-info.net/


Il est obligatoire d'être enregistré pour commenter cet article.
Les bassanautes sont invités à un comportement responsable. Des commentaires à caractère injurieux, xénophobe, diffamatoire ou incitant à la haine seront supprimés et leurs auteurs interdits d'intervention sur ce site. Nous invitons donc les uns et les autres au respect mutuel.